Guerre au Yémen. Des records épouvantables… et des responsabilités multiples.

De « bavure » en « bavure », l’Arabie saoudite mène sa guerre au Yémen en collectionnant les scènes de massacre de civils sans défense. Dernière en date : l’extermination, dimanche 18 juin, de quelque 24 personnes dans un raid aérien sur le marché de Chadaa, dans la province de Saada, un fief des rebelles chiites ­ soutenus par l’Iran et restés fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh ­ près de la frontière saoudienne. Caractéristique de cette horreur répandue dans les zones fréquentées par les civils : les corps de certaines victimes ont été carbonisés et n’ont pu être identifiés, rapporte une source médicale, citée par l’AFP. Riyad cumule des records épouvantables. Un raid contre une cérémonie de deuil à Sanaa, en octobre 2016, fit plus de 140 morts. Depuis 2015, la majorité des 8 000 morts sont des civils. Et quand elles ne périssent pas sous les bombes, ces populations sont emportées par une crise humanitaire sans précédent, dans le dénuement et la famine.

A noter que l’Arabie Saoudite massacre depuis des mois les populations du Yemen en utilisant les avions Rafale que lui a vendu le gouvernement français. Ces avions sont hélas performants… Et il est inquiétant pour l’avenir de la paix de voir que le sinistre Le Drian, fier de vendre des armes partout dans le monde, y compris à des dictatures, sous le gouvernement Hollande, se retrouve ministre des Affaires Etrangères dans le gouvernement Macron.

Laisser un commentaire