Libéralisme

Capitalisme – Libéralisme – Néolibéralisme : le même danger pour les peuples

  1. C’est quoi ?
  2. Organismes officiels de mise en place du libéralisme.
  3. Des personnalités politiques au service du libéralisme
  4. Le règne de la finance
  5. Des traités pour imposer le libéralisme
  6. Conséquences
  7. Il faut en sortir, et c’est possible

I – C’est quoi ?

Les chantres de cette idéologie sont Margaret Thatcher et Ronald Reagan qui ont mis en pratique ces théories dans les années 1980. Il s’agit d’une idéologie qui défend la privatisation du secteur public et la limitation de l’intervention de l’État dans le système économique au profit du secteur privé.
Les premiers “travaux pratiques” eurent lieu à cette époque en Grande Bretagne et en Argentine, avec des dégâts considérables.

Un article de Pierre Bourdieu dans le Monde Diplomatique de Mars 1998 permet déjà d’y voir plus clair


Ci-dessous un débat de Mediapart (mai 20156) avec Pierre Dardot et Christian Laval auteurs du livre “Ce cauchemar qui n’en finit pas”


Le terme “libéralisme” intervient souvent dans les articles de ce blog car nous sommes en plein dedans et il pollue tous les aspects de notre vie


Les partisans du libéralisme ont gagné une victoire idéologique car ils ont réussi, avec l’aide active de leurs médias, à persuader une grande partie de la population que c’était la voie inéluctable, la seule, et fait croire qu’il n’y avait pas d’alternative. Le fameux TINA de Margaret Thatcher “There Is No Alternative”.

Le libéralisme c’est la liberté du renard dans le poulailler.

Salvador Allende, à l’Assemblée générale de l’ONU en Septembre 1972 : « Nous faisons face à un conflit frontal entre des entreprises transnationales et les Etats. Ceux-ci sont court-circuités dans leurs décisions fondamentales — politiques, économiques et militaires — par des organisations globales qui ne dépendent d’aucun Etat et dont les acti­vités ne sont contrôlées par aucun parlement ni aucune institution représentative de l’intérêt collectif. » 

II – Organismes officiels de mise en place du libéralisme

OMC (Organisation Mondiale du Commerce) – FMI (Fond Monétaire International) – G20 – G7 -G8 – UE (Union européenne)

III – Des personnalités politiques au service du libéralisme

On les trouve aussi bien dans la droite dure que dans la social démocratie (en France l’UMPS, en Europe la grande coalition PPE/PSE)

Ronald Reagan – Magaret Thatcher – Tony Blair –  José Manuel Barroso et… Emmanuel Macron !

Social-libéralisme, cela a t’il un sens ?

Réponse à Emmanuel Macron : la liberté est une valeur de gauche, pas le libéralisme (octobre 2015)

IV – Le règne de la finance

Warren Buffet, milliardaire américain : « Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n’avons jamais été aussi prospères. C’est une guerre de classes, et c’est ma classe qui est en train de gagner ».

8 personnes = la moitié de la planète

Et ces milliardaires, non seulement pillent le travail de leurs employés, détruisent l’investissement utile, mais ont mis au point un système très performant d’évasion fiscale (voir à ce sujet le dossier en cliquant ici). Le néolibéralisme c’est un système bien au point dont l’évasion fiscale est un élément naturel.

V – Des traités pour imposer le libéralisme

ALENA – TAFTA – CETA pour ne citer que les plus connus ici

VI – Des conséquences désastreuses

Des privatisations à tout va. La casse des services publics. L’atteinte aux systèmes de retraite et de sécurité sociale.

Une augmentation des inégalités. Une exploitation des pays défavorisés. Un danger pour le climat car la rentabilité pour les actionnaires doit passer avant l’intérêt public.

Un monde inhumain.

 

VII – Il faut en sortir, et c’est possible

Contrairement au TINA de Margaret Thatcher “There Is No Alternative” rabâché par les médias une autre voie est possible, et elle est nécessaire !




Einstein : le capitalisme, voilà la source du mal