Notes de lecture : Eric Vuillard

En quelques pages Eric Vuillard sait merveilleusement raconter l’Histoire. Des livres que l’on dévore et qui nous en apprennent beaucoup…

Dans « Tristesse de la terre » il nous conte la véritable histoire de Buffalo Bill, et de l’extermination des indiens en Amérique du Nord.

Dans « 14 juillet » c’est le récit passionnant, coté peuple, de la prise de la Bastille.    En lice pour Le livre Inter 2017

Dans « L’ordre du jour » il nous raconte comment, le 20 février 1933, en présence d’Hitler, chancelier,  et de Goering, président du Reichstag, les grands patrons de Siemens, Opel, Krupp, Bash, Bayer, Agfa, IG Farben, Allianz, Telefeunken décident de financer le parti nazi et d’approuver son projet. Puis la « négligence » coupable des dirigeants des pays voisins.

Dans « Congo » : « Le Congo, ça n’existe pas. » il faut donc l »inventer. En 1884, à la conférence de Berlin, les grandes puissances se partagent l »Afrique et créent l »État indépendant du Congo, une simple entreprise commerciale. Viennent alors le défrichage, l »installation des comptoirs, les massacres…
En évoquant le roi Léopold II, Charles Lemaire l’éclaireur, Léon Fiévez le tortionnaire, les frères Goffinet les négociateurs, Éric Vuillard donne au mal un visage. À la fois récit historique et réflexion politique sur le libre-échange, Congo ressuscite, d »une plume lucide et irrévérente, la période coloniale, l »aube de notre modernité..

Eric Vuillard : « Ce que l’on appelle fiction participe à la structure de notre savoir »

Rencontre avec Eric Vuillard –>  http://monpremierestunlivre.blogspot.fr/2016/10/rencontre-avec-eric-vuillard.html

Laisser un commentaire