OTAN – Non !

 Site du collectif NON à l’OTAN : www.otan-non.org

sur ce site vous pouvez voir l’Appel et le signer en ligne. Le collectif comprend de nombreuses organisations dont le Mouvement de la Paix, ATTAC, etc..

Communiqué du 10 mai 2017, Catherine Margaté, secteur international du PCF

Les 24 et 25 mai 2017, un sommet de l’Otan se tiendra à Bruxelles. Ce sera la première visite de Donald Trump depuis son élection. Un collectif international de 500 organisations de 50 pays – dont en France le collectif Non à l’Otan-Non à la guerre, regroupant une trentaine d’organisations, parmi lesquelles le PCF – organisera à cette occasion : le 24 mai une grande manifestation à Bruxelles (départ 17 h, Gare du Nord/Bruxelles) et le 25 mai un contre-sommet pour dénoncer l’Otan et demander sa dissolution, pour dire non à la guerre, oui à la recherche de solutions pacifiques aux conflits, oui à la paix et à la solidarité entre les peuples.
La venue de Trump montre, s’il en était besoin, que nous sommes là bien loin des propos de sa campagne électorale. Il vient inaugurer à Bruxelles le nouveau et très coûteux siège de l’Otan et exiger de chaque pays membre une participation financière accrue. De sommet en sommet, l’Otan accroît sa domination et sa politique de guerre.
En 2007, à l’initiative de N. Sarkozy, la France a réintégré tous les organes de commandement de l’Otan, décision qui s’est accompagnée d’un renforcement de l’engagement militaire en Afghanistan. Il a fait appel aux moyens militaires de l’Otan dans sa guerre en Libye. L’Otan est intervenue directement ou indirectement dans la plupart des conflits de ces vingt dernières années avec comme résultat des milliers de morts et de blessés, la destruction des villes, de l’agriculture, de l’environnement.
Un chaos beaucoup plus fort qu’au moment où la guerre a été décidée.
Le bilan pour les peuples est lourd !
Le caractère belliciste de l’Otan s’affirme de plus en plus. Les pays membres de l’Otan, les États-Unis en tête, voudraient que cette organisation illégale, contraire à la charte des Nations unies, se substitue à l’Onu en refusant que cette dernière joue pleinement son rôle de prévention de la guerre, de maintien et de rétablissement de la paix. Le budget de l’Onu en matière de paix, de culture, d’éducation et d’aide au développement est 120 fois plus faible que le budget de l’Otan !
Aujourd’hui, l’Otan est plus que jamais un moteur de la course aux armements. Parmi les discussions qui auront lieu à Bruxelles, la demande expresse de porter le budget de la Défense de chaque pays membre à 2 % du PIB. Cela signifierait pour la France une hausse de 33 % environ. La part de l’armement nucléaire doublerait dans cette hypothèse d’ici à 2030. Ce serait des moyens en moins pour tous les autres budgets. Ce montant n’a d’ailleurs jamais été justifié, ni discuté au Parlement : nos futurs députés devront l’exiger !
Un autre aspect très dangereux : la relance de la course aux armements dans le domaine du nucléaire militaire.
L’orientation actuelle est de contourner les traités avec des armes plus efficaces. De nouvelles bombes sont prévues pour 2019. Cela amènerait un bouleversement de la stratégie, permettant l’utilisation de bombes nucléaires moins puissantes bien que plus destructrices, plus facilement « utilisables » dans un conflit.
Il est temps de dire : stop ! d’arrêter la course folle de l’Otan, de conclure le traité d’interdiction des armes nucléaires en débat cette année à l’Onu, mais où la France est absente.
Nous ne voulons pas de la militarisation de l’Union européenne, ni de la formation d’une superpuissance européenne. La fermeture militaire des frontières n’est pas une réponse au défi de l’immigration. Les réfugiés sont les bienvenus.
Pour donner un coup d’arrêt à la militarisation, à la course aux armements, à la relance des armes nucléaires, il faut en finir avec l’Otan. La France en est un acteur majeur. En sortant de l’Otan, elle contribuerait à développer une politique de paix, pont d’appui pour les peuples des autres pays. Cette question est venue lors de la récente campagne de la présidentielle, elle est un élément important dans le débat politique. Le Parti communiste a réaffirmé fortement cette exigence ainsi que Jean-Luc Mélenchon dans ses discours de la Bastille et de Marseille où elle a été très
applaudie.

La France doit sortir de l’Otan et l’Otan doit être dissoute !
Ensemble, disons non à la guerre, oui à la paix et à la solidarité entre les peuples.


Lien vers des articles de ce blog ayant mentionné l’OTAN