Le gouvernement Valls poursuit la grande braderie des biens publics.

Remplir les caisses sans toucher aux cadeaux au grand patronat : tel est le pari imposé à la France par le gouvernement.
Un véritable scénario de jeu de Monopoly qui passe par la case « libéralisation » au cours duquel le pouvoir brade aux financiers tout ou partie des biens qui nous appartiennent et qui ont été payés par les contribuables, par nous.
Après France Telecom/Orange, EADS, Aéroports de Paris, Safran, Renault, Thalès, le Rail, Airbus, GDF ce seront les barrages hydroélectriques, Rungis, La Française des jeux (très rentable), etc…

C’est l’inverse qu’il faut faire, renationaliser les autoroutes, tout le secteur de l’énergie. Il faut stopper cette fuite en avant suicidaire.

Grand marché transatlantique – danger !

Le 17 juin dernier, l’Union européenne et les Etats-Unis ont officialisé la négociation – déjà bien avancée ! – d’un accord bilatéral de libre-échange : le « Partenariat Transatlantique pour le Commerce et l’Investissement »
Un collectif « Stop Tafta – le grand marché ttransatlantique ne passera pas !  » a été créé le 15 octobre 2013

à l’initiative de Attac, Aitec, FSU, CGT, Confédération paysanne, Gauche Anticapitaliste, Parti de Gauche, Solidaires, Solidaires Douanes, Parti Pirate, jeunes écolo, Réelle Démocratie Maintenant, Faucheurs volontaires, Les Amis de la terre, Mouvement de la Paix, Economistes atterrés, EE les verts, Les Engraineurs, Fondation Copernic.