Arabie Saoudite : la vie d’un jeune manifestant vaut bien quelques RAFALE !

Il faut sauver Ali Nimr de la décapitation

AliEn voulant le décapiter et le crucifier, Riyad souhaite en faire un exemple pour faire taire toute contestation dans le royaume.
Au pays de la décapitation en série ­ 134 exécutions depuis le début de l’année ­, il ne fait pas bon être chiite et s’opposer à l’emprise du wahhabisme sur la vie sociopolitique et intellectuelle. C’est le cas du jeune Ali Mohammed Al Nimr, 20 ans, condamné à mort en mai 2014, qui devra être incessamment décapité et crucifié. Il est accusé d’avoir participé, en février 2012, à des manifestations de la communauté chiite contre le régime théocratique à Qatif, dans l’est du royaume, région majoritairement chiite et surtout regorgeant de pétrole. À l’époque, il n’avait que 17 ans et était encore lycéen. Quant aux charges pesant sur lui ­ cambriolage, attaque contre les forces de l’ordre et jets de cocktails Molotov ­, elles lui ont été arrachées sous la torture.

Lire la suite…