Loi renseignement = projet dangereux et vicieux.

Benjamin Franklin : “Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.”

Signons la pétition – objectif 150 000 signataires bientôt atteint

Au nom de la lutte contre le terrorisme, le gouvernement instaure une surveillance généralisée de tous les citoyens. Ce sont nos droits fondamentaux qui sont menacés.

La loi dite sur le renseignement risque d’être adoptée le 5 mai à l’Assemblée nationale en procédure accélérée aux termes de seulement quatre jours de « débat ».

Cette loi légalise la surveillance sous responsabilité administrative à partir d’une collecte généralisée de données exploitées par des algorithmes, permettant ainsi de profiler des « comportements suspects ».

La loi, loin de s’appliquer au seul terrorisme, concernera aussi « les intérêts (…) de la politique étrangère», « les intérêts économiques, industriels et scientifiques (…) de la France ».

Les motifs d’application de la loi sont flous et extrêmement larges. Leur appréciation sera soumise à l’arbitraire des services de l’État sans véritable contrôle même de la part de la justice.

Le gouvernement a tout fait pour interdire le débat politique sur cette loi en mettant en avant  la nécessaire lutte contre terrorisme alors que le champ d’application de la loi dépasse très largement ce cadre et que les mesures qu’elle contient, n’auraient en aucun cas empêché les actes de Mohamed Merah, ni ceux du 7, 8 et 9 janvier derniers. 

Laisser un commentaire