Non, critiquer Israël n’est pas être antisémite ! Cette campagne malhonnête sert seulement à couvrir le colonialisme et l’oppression en Palestine.

L’État d’Israël viole régulièrement les droits de l’Homme. Il ne respecte aucune des directives de l’ONU, et cela en toute impunité car il a l’appui inconditionnel des USA et l’appui souterrain de l’Union Européenne. L’occupation de la Palestine et l’extension permanente de colonies sur les terres des paysans palestiniens est un scandale qui serait considéré comme inadmissible dans tout autre pays. Les exactions de l’armée israélienne sont quotidiennes. La population de Gaza est enfermée dans ce qui est une prison géante subissant en plus des bombardements et des destructions au bulldozer. Pouvons nous supporter tout cela sans rien dire ?

Pour avoir un excellent résumé de la situation dans cette région, résumé historique et période actuelle, ne manquez pas de voir le film “Le char et l’olivier” qui passe actuellement dans certaines salles (trop peu…).

  • Oui à la critique du gouvernement d’Israël.
  • Oui à la condamnation de l’apartheid.
  • Oui à la solidarité avec le peuple palestinien.

Et qu’on ne me dise pas que c’est de l’antisémitisme ! Ce raccourci honteux est une manœuvre pour nous faire taire.

A l’époque où l’apartheid régnait en Afrique du Sud et où Mandela était en prison j’ai combattu le régime raciste qui dirigeait ce pays. J’ai appelé au boycott des produits d’Afrique du Sud, et personne n’aurait pensé me traiter de raciste pour cette raison. C’est bien la preuve que l’amalgame “critique d’Israël = antisémitisme”  est une malhonnêteté incroyable.

Ça c’était bien, mais ça c’est pas bien !

La cause est pourtant la même.

De nombreuses tentatives de gouvernements couvrant les exactions au Proche Orient visent à interdire et à criminaliser les campagnes en faveur du boycott des produits venant des colonies israéliennes en Palestine.

Le mouvement BDS (Boycott Desinvestissement Sanctions) gagne en puissance, et c’est ce qui inquiète le gouvernement d’extrême-droite israélien et ses alliés.

De plus en plus de protestations s’élèvent dans le monde entier, y compris en Israël, contre ces atteintes aux droits de l’Homme, qu’il n’est pas abusif de qualifier de crimes contre l’humanité.

Quant à la campagne d’assimilation de la critique d’Israël à de l’antisémitisme (avec même, sur proposition de députés LREM, une résolution en ce sens adoptée le 3 décembre, avec l’appui des autres droites), elle est très critiquée par de nombreux juifs qui sont scandalisés par cet amalgame.

L’appel de 127 universitaires juifs aux députés français : « Ne soutenez pas la proposition de résolution assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme »

De nombreux juifs/juives partout dans le monde se réclament de l’anti-sionisme, les accuserait-on d’être “antisémites” ?
Toute critique d’un État, d’un nationalisme, d’un projet raciste et/ou ségrégationniste devrait pouvoir exister en démocratie sans être soupçonnée d’être raciste, ou alors ça n’aurait plus rien à voir avec la démocratie.
Les soutiens d’Israël ne luttent pas contre l’antisémitisme, ils l’alimentent au contraire en faisant croire qu’Israël représente les Juifs du monde entiers, et ils sont étrangement silencieux au regard de l’alliance entre Netanyahou et des dirigeants d’extrême-droite xénophobes, comme en Hongrie par exemple.
Affirmer sa solidarité avec les peuples opprimés, et avec le peuple palestinien c’est soutenir les droits humains, c’est un engagement antiraciste.

Quelques liens :

AFPS, Association France Palestine Solidarité : http://www.france-palestine.org/

Agence Media Palestine : https://agencemediapalestine.fr/

BDS France : https://www.bdsfrance.org/

même combat contre l’apatheid

Nelson Mandela : “Notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens”.

Discours de Nelson Mandela sur la Palestine en 2001

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.