On récolte ce que l’on sème…

Face à la barbarie, restons fidèle à nos valeurs de fraternité, de liberté, d’égalité, de paix et de respect de l’autre.

Mais faisons aussi en sorte que cela ne se reproduise pas. Il ne faut donc pas passer à coté d’une réflexion sur les causes, lointaines et récentes de ce phénomène.

La France n’est pas la blanche colombe : nous sommes alliés avec le régime le plus réactionnaire du monde arabe, l’Arabie Saoudite, foyer du salafisme et du djihadisme. Nous avons participé à la première guerre du Golfe, qui a fait des centaines de milliers de victimes en Irak, tragédie sans laquelle on n’explique pas l’émergence de Daesh aujourd’hui. Nous n’avons pas su œuvrer politiquement efficacement pour empêcher la tragédie syrienne. Nous sommes attentistes et complices face au renforcement de l’oppression des Palestiniens et de la colonisation en Cisjordanie. Qui a fabriqué ces fanatiques ignobles, qui les a armés ?

On peut remonter à l’Afghanistan où, dans le cadre de la guerre froide les Etats Unis ont entraîné et armé , et fabriqué les talibans.
Puis il y a eu la guerre d’Irak, sous un prétexte inventé “d’armes de destructions massives”. On a détruit l’Irak et instauré une guerre civile dans ce pays, ouvrant la voie aux fanatiques de l’Armée Islamique. L'”Etat islamique” est un produit de la dislocation de l’Irak.

Puis la Libye que l’on a transformée en un champ de ruines propice à l’entrainement et à l’armement de Daesh.

On a ensuite fabriqué une guerre civile en Syrie. Maintenant on y teste nos Rafales. Et la population syrienne ? Et bien elle est obligée de fuir, si elle n’est pas écrasée sous les bombes auparavant.
Les réfugiés fuient nos bombes… tout simplement.

Comment faire entendre une voix forte contre Daesh en s’affichant comme l’allié principal et pourvoyeur d’avions de combat des monarchies du Golfe…

Quand à notre soutien constant à l’ignoble régime d’apartheid d’Israël… cela explique aussi beaucoup de choses.

“ON” c’est qui ? Sarkozy, BHL, Hollande, Valls, Fabius, Le Drian, etc, tous ses valets des US, via l’OTAN, qui répandent la guerre dans tous ces pays, de quel droit d’ailleurs ?

Union nationale face à l’Horreur ?

On se souvient après la tuerie de Charlie Hebdo de Hollande défilant aux cotés de Netanyaou…

Soulevons nous contre cette horreur, mais pas avec ceux qui en portent une lourde responsabilité.

Exigeons une réorientation de la politique de la France au Proche-Orient : c’est aujourd’hui la logique de guerre qui montre ses limites et qui conduit à une fuite en avant dangereuse y compris pour notre lien social et nos protections démocratiques.

Pourquoi ne pas rompre les relations diplomatiques avec le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie ? Un gouvernement responsable n’hésiterait pas !

Il est bien connu que l’Arabie Saoudite est la mère nourricière de l’hydre islamique, ainsi que le Qatar.

La Turquie ferme les yeux sur la vente de pétrole, de coton, et autres transactions pour le compte de Daech et fait la guerre aux kurdes qui combattent l’Etat Islamique.

l’avis de deux historiens Sophie Bessis et Mohamed Harbi dans le journal Le Monde

voir aussi “Libye, le chaos, le drame”

ainsi que “déstabilisation du proche Orient, la sale tâche des occidentaux

et “sortir de l’OTAN”

ainsi que “exigeons la dissolution de l’OTAN”

3 réflexions au sujet de “On récolte ce que l’on sème…

  1. L’intelligence des analyses et du verbe en opposition à la loi du talion.
    Des paroles à répéter , répéter sans trêves pour retenir les “braves” gens de tomber dans le piège glauque de la sale satisfaction de l’œil pour œil dent pour dent . Se demander pourquoi on peut accepter de se suicider pour entrainer des inconnus dans la mort , qui sont , où sont les fabricants et les marchands d’armes , le terrorisme est dangereux et nous fait peur , plus encore me font peur ceux qui le provoque et l’entretienne .

  2. Le 28 janvier 2013 Fabius déclarait : “sur le terrain ils [al Nosra] font du bon boulot.”
    Les US et la France fournissaient alors des armes aux djihadistes d’al Nosra pour qu’ils combattent Bachar al Assad. Ce sont ces armes que l’Etat Islamiste utilise.
    Fin 2011, la France intervenait en Libye de façon inconséquente et illégale (aucun mandat de l’ONU) : résultat, les armes de l’armée Libyenne ont été vendues aux groupes islamistes et on a laissé la Libye avec une terrible guerre civile….
    On peut multiplier les exemples des fautes impardonnables des dirigeants français de l’UMP puis du PS.

  3. Dohuk (Irak). 14 novembre 2015

    Je suis actuellement en Irak. Ce pays qui a été démembré, ses communautés et ses confessions jetées les unes contre les autres, par une guerre voulue par les Etats-Unis en 2003. C’est sur ce terreau que s’est développé Daech, l’organisation de l’Etat islamique. Des terroristes soutenus et aidés par des pays comme le Qatar, la Turquie et l’Arabie saoudite. Trois pays aux liens privilégiés avec la France qui leur vend des armes.
    Il faut pleurer les morts d’hier à Paris. Mais il faut aussi avoir en tête que les populations du Moyen-Orient vivent ce cauchemar au quotidien depuis des années.
    La France officielle fait des guerres: Libye, Mali, Centrafrique, Irak… Toujours sous des prétextes humanitaires. Ce qui est un leurre. La guerre n’a jamais rien réglé, au contraire.
    La guerre ne peut pas toujours se regarder à la télévision. Si on accepte qu’elle ait lieu ailleurs, alors il faut s’attendre à ce qu’elle nous revienne dans la gueule un jour.
    C’est pour cela qu’il faut la paix. Une politique internationale de la France dédiée à la paix, pas une politique de gendarme, vendeuse d’armes et de captation des richesses d’autres pays.
    Le danger est grand de voir une partie de la France se tourner vers le Front national. Ce parti d’extrême-droite ne prône que la haine et le rejet de l’autre, qui tente de désigner comme bouc émissaire les musulmans. Des ingrédients pour que les drames comme celui que nous venons de connaître à Paris ne s’amplifient.
    En souvenir des morts du 13 novembre, déjouons le plan de tous ceux qui voudraient nous dresser les uns contre les autres.
    C’est un appel à l’intelligence humaine.
    > Pierre Barbancey
    > Journaliste à l’ Humanité

Laisser un commentaire