Quel programme pour la gauche d’alternative ?

Discutons de programme plutôt que de personnes. Il y a le programme de JLM, celui de l’appel des 100, celui du PCF. Lisons les, comparons les pour en sortir de meilleur de chacun. Établissons une plateforme commune, il est temps de ne plus agir chacun de son côté, les aventures solitaires nous conduiraient à un échec très lourd de conséquences.

Les propositions de l’Appel des 100 :

Premières propositions de mesures d’urgence

Les 10 mesures proposées par Mélenchon

Pacte d’engagements communs proposés par le PCF

Le temps du commun, proposition PCF

En lien ici une critique du programme de JLM par la commission économique du PC. 

Réfléchir à un programme aurait du venir avant la réflexion sur un(e) candidat(e). Il est donc non seulement légitime, mais indispensable de parler de tout cela. On doit considérer que donner son avis sur le programme de JLM est positif, ne rétablissons pas le crime de lèse-majesté ! Et si un “insoumis” critique le programme proposé par l’appel des 100 ou par le PC, et bien c’est sain, surtout si l’on propose des améliorations.

Et n’oublions pas, pour mémoire, le programme du Front de Gauche pour 2012 “L’Humain d’abord” ici en pdf

1 réflexion au sujet de “Quel programme pour la gauche d’alternative ?”

  1. Bonjour Gaston,

    Merci de lancer le débat sur la question du programme.
    Cependant, pour aller jusqu’au bout de la logique qui sous-tend ton initiative, il serait bon, je pense, de publier la réponse des Insoumis (auxquels je ne suis nullement adhérent, je le rappelle) à la Commission économique du PCF. https://blogs.mediapart.fr/mathsdegauche/blog/231116/programme-de-la-france-insoumise-reponse-la-commission-economique-du-pcf
    Par ailleurs, doit-on exclusivement s’inspirer des seules propositions de l’Appel des 100, des Insoumis et du PCF, pour en faire une synthèse in fine ? Je ne le crois pas. Il existe d’autres propositions formulées par d’autres organisations (Réseau salariat par ex) qu’il conviendrait, à mon sens, d’inclure dans notre programme. Pourquoi ? Parce que les formations sus-mentionnées dans leurs divers projets oublient un paramètre on ne peut plus important : nous sommes censés œuvrer pour une sortie graduelle du capitalisme. Autrement dit, nous sommes censés faire la révolution (j’ose le terme), non pas du jour au lendemain (exit le “Grand Soir” donc) mais progressivement. Or si les propositions formulées ne manquent pas d’intérêts, elles me paraissent insuffisantes, au sens où aucune ne pose vraiment de jalons supplémentaires vers une sortie du capitalisme – comme avait pu le faire la socialisation de la sécurité sociale mise en place au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Cette absence de véritable radicalité, qui est au fond la nôtre depuis 25 ans (depuis la chute de l’URSS), risque, encore une fois, de ne pas susciter d’enthousiasme de masse pour notre programme – enthousiasme essentiel pour dépasser les 20 % au premier tour et éventuellement l’emporter au second !
    J’y reviendrai plus en détails dès que possible.

    Amicalement,

    Olivier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.