Sursaut citoyen

La réaction des citoyens français, dans leurs diversités, contre la violence terroriste, pour la réaffirmation de la liberté d’expression, une société de fraternité, de liberté, de laïcité, est impressionnante, émouvante, réconfortante.

C’était la meilleure réponse à apporter aux mouvements qui veulent semer la haine, aggraver les tensions et le climat d’intolérance entre les religions, les communautés, les différentes composantes de la société.

C’est aussi le signe que ce qui s’est passé a ébranlé chacun de nous, a été perçu comme un point de basculement possible vers une société où la peur, l’intolérance, et la séparation communautaire ou communautariste domineraient.

C’est bien la réaffirmation des valeurs républicaines et de l’attachement à notre paix civile et à notre liberté qui nous sont apparus soudain plus vulnérables qui ont été les moments extraordinaires et historiques de cette semaine sanglante.FranceSolidaireMais ne soyons pas naïfs

Des millions dans la rue, mais des motivations différentes.
En tête du cortège parisien paradaient scandaleusement à coté du bourreau Nethanyahou, certains chefs d’Etat (Emirats arabes Unis, Arabie Saoudite,..) qui venaient en France “défendre la liberté d’expression” mais refusent la liberté à leur peuple, Jean-Claude Juncker, défenseur de la liberté..des paradis fiscaux, etc… Quant aux dirigeants des pays de l’OTAN également présents ils ont de graves responsabilités dans ce qui nous arrive.DoublePeinePourcharlie

Et après ce bel élan citoyen réconfortant il faudra aussi parler des responsabilités.
Pourquoi nous en sommes venus là ? Beaucoup de choses à dire à ce sujet..

Share Button

1 réflexion au sujet de “Sursaut citoyen”

  1. “Le malheur a habituellement deux effets: souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres.”
    Antonio Gramsci –

    Oui un bel élan citoyen, mais les “Charlie” étaient bien différents dans nos rassemblements ; je ne suis pas certaine que ceux qui découvriront “Charlie” demain pour la première fois ne s’en mordront pas les doigts…
    Il m’a fallu prendre un peu de distance avec le climat émotionnel pour décider de ma modeste participation dimanche : entendre à nouveau la marseillaise et défiler avec L’UMPS n’était pas “évident”. Je me suis centrée sur les 16 victimes, et non pas 6 d’entre elles ; et j’y suis allée comme citoyenne, observatrice et attentive à tous les commentaires.
    Par contre, aujourd’hui il s’agit effectivement de se poser la question : qu’est ce qui dans notre “bonne société française” amène d’autres français, jeunes, à se radicaliser?
    pourquoi font ils le choix d’un fanatisme, plutôt que celui d’oeuvrer pour une collectivité?
    la société met- elle les moyens humains suffisants, , depuis l’école en passant par les maisons de quartier, pour enseigner, éduquer, au sens d’éducation populaire?

    autre question : Le FN doit il avoir pignon sur rue, est il un parti républicain?
    La liberté d’expression doit elle passer par des discours racistes et d’incitation à la haine raciale?
    je suis bien consciente du risque “d’interdire” un parti, et il ne s’agit pas de brandir la censure qui se retournerait contre chacun, mais la question est de savoir quels moyens de lutte avons nous, y compris au sens législatif du terme.

    CF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.