Macron ? Une clarification, dans un certain sens.

Depuis des décennies la France et l’Europe sont dirigés par deux grands blocs, l’un dit “de gauche” l’autre dit “de droite”, mais faisant la même politique avec seulement quelques petites variantes et des groupes (clans) différents. C’est le PSE – Parti Socialiste Européen – et le PPE – Parti Populaire Européen – qui nous ont imposé, ensemble, cette Europe ni démocratique ni sociale, ultralibérale. En France le PS et l’UMP (ou LR) ont alterné au pouvoir en veillant bien à défendre … Lire la suite…

“En marche” vers une société “moderne-liquide” par J.C. Paye

La fin du politique?                —> téléchargement en PDF
Par JEAN-CLAUDE PAYE, sociologue et auteur de l’Emprise de l’image (Yves Michel)

Étant donné ses antécédents, l’auto-désignation du candidat Macron comme candidat « antisystème » nous a surpris. Elle nous dit cependant quelque chose d’important sur l’évolution de la structure politique de la France. Qu’Emmanuel Macron se sépare du régime des partis politiques comme mode de gouvernance du pays est une évidence. Pourtant, cette prise de distance ne fait pas de lui un candidat antisystème, car le « système » qui se met en place n’est plus celui des partis nationaux, mais bien celui d’une gouvernance politique directe des États nationaux par les acteurs économiques dominants et les structures politiques internationales.

Lire la suite…

8 personnes = la moitié de la planète !

Indécence de ce monde. Les 8 hommes les plus riches du monde possèdent autant que 3,6 milliards de personnes. Vu sur RTVB En pdf sur le site de Mediapart “Huit milliardaires égalent la moitié des habitants de la planète” https://www.mediapart.fr/journal/economie/170117/huit-milliardaires-egalent-la-moitie-des-habitants-de-la-planete?utm_source=global&utm_medium=social&utm_campaign=SharingApp&xtor=CS3-5 (image issue de Mediapart)

La loi du marché. Bernard Lavilliers Cyril Mokaeish

On vous laisse la tribune Les honneurs du pouvoir On vous laisse voler la victoire On vous laisse le soin de bien ingurgiter Notre part de votre marché On vous laisse notre âme sur le bas-côté Endetté, endetté, en détresse A genoux de chagrin D’avoir fait le baise-main A l’austérité, son altesse On vous laisse nos hivers On vous laisse nos étés De quoi vous distraire Et nous faire tomber On vous laisse libéral démocratisé Chômage à volonté On vous laisse … Lire la suite…

Chris Hedges, Hubert Huertas, à propos du vote américain

Interview de Chris Hedges dans Télérama à propos des USA. Remplacer le mot “démocrate” par le mot “socialiste” pour la France…. Tant que l’idéologie néolibérale dominera le populisme va progresser http://www.telerama.fr/monde/chris-hedges-tant-que-l-ideologie-neoliberale-dominera-le-populisme-va-progresser,149969.php  Le vote américain souligne les aveuglements européens, par Hubert Huertas sur Mediapart Le texte de Hubert Huertas en PDF

Comment sortir de la nuit néolibérale

Pierre Dardot, philosophe,  et Christian Laval, sociologue,  viennent de publier un nouveau livre : Ce cauchemar qui n’en finit pas aux éditions La Découverte. Cette vidéo produite  par Médiapart est un débat autour de ce livre et une contribution indispensable  pour qui cherche une issue au désastre actuel. (trouvé sur le blog de Jean Luc Le Guellec)

Le déchaînement impressionnant des médias

Pour ceux qui croient ou font semblant de croire que “la lutte des classes c’est fini” nous avons en ce moment une belle démonstration du contraire. Le déchaînement des médias contre la CGT, les syndicats, les manifestants, tous ceux qui contestent l’ordre établi, est impressionnant. Discréditer, répandre l’idéologie officielle, la guerre est lancée. Le droit de calomnier remplace le droit d’informer. Le milliardaire Warren Fuffett déclarait qu’il existait “bel et bien une guerre des classes mais c’est ma classe, la classe … Lire la suite…

ALAIN BADIOU, Penser les meurtres de masse

Le vendredi 27 novembre 2015 Le boomerang est revenu mais pas dans la tête de ceux qui l’avaient lancé. Devant les victimes, devant tout un pays en état de choc, le pouvoir politique répond par la guerre et l’état d’urgence. L’urgence est de mettre en cause ce virage sécuritaire. Lundi 23 novembre, au théâtre de la Commune d’Aubervilliers, sans publicité et devant une salle comble, le philosophe Alain BADIOU donnait une conférence « POUR PENSER LES MEURTRES DE MASSE ». Le 19 novembre … Lire la suite…