Evo Morales, son socialisme reconnu efficace

Pour la troisième fois, la Bolivie choisit Evo Morales dès le premier tour. La majorité des six millions d’électeurs se sont montrés reconnaissants envers cet ancien berger de lamas qui a su amener la Bolivie à une stabilité politique et économique sans précédent. « Aujourd’hui nous sommes dignes. Plus jamais nous ne serons mendiants, ni humiliés », aime-t-il à répéter après neuf ans à la tête de ce pays. Le dirigeant de gauche a dédié cette victoire électorale à ceux qui « … Lire la suite…

Quel sens cela a-t-il d’être de gauche aujourd’hui ?

Table ronde parue dans l’”Humanité des Débats” vendredi 12 sept 2014.avec Alain Badiou, philosopheChristian Laval, sociologueMonique Pinçon-Charlot, sociologue un débat incontournable en ce moment.             Télécharger le document Sur le même sujet, un article deFrédéric Lordon, économiste, dans Le Monde Diplomatiquede septembre 2014 Lire

Après la déroute annoncée..

·                                 Le changement n’est pas un slogan de campagne Par Gérard Mordillat, écrivain et cinéaste Bravo à François Hollande ! Bravo à tous les membres de son gouvernement ! Bravo à tous les élus socialistes qui, votant avec la droite comme un seul homme, ont effacé le résultat du référendum de 2005 où une majorité de Français (dont une majorité d’électeurs socialistes) avaient dit non au projet constitutionnel concocté par … Lire la suite…

Les interchangeables : Valls, Jouyet, et les autres

– Manuel Valls ministrable sous Sarkozy, premier ministre sous Hollande. – Pierre Jouyet, secrétaire d’Etat du gouvernement Fillon, puis secrétaire général de la présidence sous Hollande. Pour ceux qui avaient encore des illusions les faits sont cruels.  Déjà depuis des décennies en Europe les partis libéraux et sociaux démocrates travaillent en harmonie pour nous imposer cette Europe de la bourse et des multinationales. En Allemagne les sociaux démocrates gouvernent ouvertement avec les conservateurs. En France on a encore cette illusion d’une … Lire la suite…

Municipales de Mars 2014

Comme il était prévisible, la politique libérale calamiteuse du gouvernement socialiste/vert a provoqué une montée de l’abstention, de la droite et de l’extrême droite. Beau bilan après 2 ans de Hollande au pouvoir !Le rôle des médias est important en faisant oublier les “affaires” qui mouillent la droite et en assurant une promotion continue de Le Pen qui deviendrait parait-il plus fréquentable, c’est eux qui le disent…Le but est de faire oublier qu’il existe une alternative de gauche à ces politiques … Lire la suite…

“Social-libéralisme”, cela a t-il un sens ?

 le 31 Janvier 2014 l’Humanité des débats. « Social-libéralisme », cela a-t-il un sens ? table ronde Gilles Finchelstein, directeur de la Fondation Jean-Jaurès. Jacques Fournier, conseil scientifique de la Fondation Res Publica et auteur (1). Pierre Khalfa, coprésident de la Fondation Copernic. Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel-Péri. Thierry Pech, directeur général de la Fondation Terra Nova. Rappel des faits : Lors de sa conférence de presse du 14 janvier 2014, François Hollande s’est affirmé « social-démocrate », pour la première fois … Lire la suite…

Alternative à gauche

Alternative à gauche Remarque préalable : Il ne faut pas confondre alternative et alternance !L’alternance nous avons connu. Quand une équipe au pouvoir est usée ou discréditée, on nous laisse en changer.Mais cette nouvelle équipe, avec un autre style et un autre discours, continue en gros la même politique au profit des mêmes. Les capitalistes adorent l’alternance, (voir la Grande Bretagne, les Etats Unis…) elle donne aux gens une impression de changement, une impression de démocratie, mais elle ne remet pas en cause leur … Lire la suite…

L’austérité imposée aux peuples est un scandale.

L’austérité n’est pas la solution, l’austérité c’est le problème. L’austérité aggrave la crise. Les politiques d’austérité menées par les gouvernements européens sont des aberrations qui conduisent à l’échec (Grèce, Espagne, Portugal, etc.). Elles ne font qu’aggraver la situation économique et sociale. Elles entraînent automatiquement récession, chômage, précarité, aggravation des différences sociales. Nos propositions pour changer d’orientation : Une réforme fiscale et bancaire pour dégager les moyens financiers pour l’emploi et investir. Le relèvement des salaires et de nouveaux droits pour protéger … Lire la suite…