Trump met en danger la paix mondiale

Donald Trump vient d’annoncer ce mardi 8 mai que son pays sortait des accords sur le nucléaire iranien. 

“Aujourd’hui, j’annonce que les États-Unis se retirent de l’accord sur le nucléaire iranien, a déclaré Donald Trump ce mardi 8 mai. Dans quelques instants, je vais signer un décret présidentiel pour rétablir des sanctions américaines contre le régime iranien” a déclaré le président des Etats Unis dans une allocution télévisée depuis la Maison Blanche. “Nous allons mettre en place le niveau le plus élevé de sanctions économiques possibles” contre l’Iran a-t-il affirmé.

L’ONU appelle les autres signataires à respecter leurs engagements

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé les six autres signataires de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 “à respecter pleinement leurs engagements”, après le retrait des Etats-Unis.

“Je suis profondément préoccupé par l’annonce du retrait des Etats-Unis de l’accord JCPOA [en référence à l’acronyme en anglais] et de la reprise de sanctions américaines”, a ajouté le patron des Nations unies dans un communiqué.

Sans surprise, Israël se réjouit de la décision de Donald Trump, jugée “courageuse” par Benyamin Nétanyahou.

Le Premier ministre israélien “soutient totalement” cette sortie de l’accord, auquel l’Etat hébreu n’avait pas participé.

Comme par hasard dès le lendemain on notait un brusque accès de tension entre Israël et Iran sur le théâtre syrien.

C’est Israël, et pas l’Iran, qui développe des armes nucléaires, rappelle Jill Stein

L’ex-candidate à la présidentielle américaine Jill Stein a dénoncé les accusations portées par Benjamin Netanyahu à l’encontre de Téhéran à propos de son dossier nucléaire.
Les récentes déclarations de Benjamin Netanyahu qui a accusé l’Iran de mentir à la communauté internationale à propos de son programme nucléaire ont suscité d’âpres critiques de l’ex-candidate à la présidentielle américaine Jill Stein.
Sur son compte Twitter, la membre du Parti vert a dénoncé les allégations du Premier ministre israélien, évoquant les rapports selon lesquels l’État hébreu développait en secret des armes nucléaires:
Par la suite, lors d’une interview accordée à la chaîne CNN, le Premier ministre israélien a été prié de répondre à la question de savoir si son pays possédait des armes nucléaires. M.Netanyahu s’est contenté de souligner qu’Israël ne menaçait pas de destruction n’importe quel autre pays.

ISRAËL : Une puissance nucléaire que les dirigeants occidentaux s’efforcent de nier

La position officielle de l’État hébreu est de ne pas reconnaître qu’il est une puissance nucléaire. Or, selon diverses estimations, Israël dispose d’un arsenal composé de 80 à 400 ogives nucléaires. Mais n’en parlons pas !

Que contenait l’accord que vient de dénoncer Trump ?

Le 14 juillet 2015, après vingt-et-un mois de négociations, l’Iran et six grandes puissances mondiales – les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Russie et la Chine – signent ainsi un accord pour encadrer le programme nucléaire iranien. Le sujet était une source de tensions depuis 2002 et des images satellite révélant l’existence de sites nucléaires secrets en Iran, faisant craindre que le pays se dote de l’arme atomique.

Dans ce texte, l’Iran s’engage alors à abaisser pendant plusieurs années ses capacités nucléaires, en réduisant notamment le nombre de ses centrifugeuses en activité capables d’enrichir de l’uranium. Une façon de rendre quasi impossible la fabrication d’une bombe atomique par Téhéran, tout en l’autorisant à mettre en place une filière de nucléaire civil.

L’accord autorise aussi le contrôle régulier des sites nucléaires iraniens par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Des points qui ont tous été respectés jusqu’ici. En échange, les autres signataires s’engageaient à lever une partie des sanctions qui pesaient sur le pays, ce qui a aussi été fait depuis l’entrée en vigueur du deal en janvier 2016, ouvrant la porte à des investissements étrangers dans le pays.

Agir pour la paix et le désarmement nucléaire.

Le plus puissant pays du monde est dirigé par un dangereux malade* qui aide d’autres malades* type Netanyahou et Erdogan à embraser la région.
Bonne occasion pour les Européens de cesser tout atlantisme et de construire d’autres politiques : de vraies politiques pour la paix dans le monde.

Il est évident qu’il faut agir pour lutter contre la prolifération de l’arme nucléaire. Mais il est hélas à noter que des pays qui possèdent cette arme épouvantable comme les USA, la France, Israël, entre autres, refusent toujours de respecter le traité de non prolifération nucléaire et que le gouvernement français continue à développer des missiles en bafouant les résolutions de l’ONU.

* le terme de “malade” ou de “fou” utilisé pour ces individus n’est peut être pas judicieux car des “fous” ou “malades” seraient partiellement excusables…

Une déclaration du Mouvement de la Paix le 12 mai 18
ou sur
https://www.mvtpaix.org/wordpress/nucleaire-iranien-face-au-danger-de-guerre-les-opinions-publiques-doivent-durgence-intervenir-et-exiger-le-respect-des-droits-des-peuples-a-la-paix/

 

Il parait que l’Iran menace le monde !
Voilà la réalité géopolitique de l’Iran : un pays encerclé par des bases militaires US dont on se demande bien ce qu’elles foutent dans le coin.
Ah oui c’est vrai, c’est pour y promouvoir les belles valeurs de l’Amérique. Mais si l’Iran, comme la Syrie n’avait que des cacahouètes à exporter qui s’y intéresserait ?
Mais ne serait-ce pas l’Iran qui devrait se sentir menacé ?
Mais officiellement c’est l’Iran qui menacerait le monde..

 

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.