Une loi pour quel travail ?

Article paru dans Alterecoplus du 28/04/16  Auteurs : Corinne Gaudart et Serge Volkoff Les débats sur la dénommée « loi Travail » se sont centrés, pour des raisons qui se comprennent bien, sur des questions d’emploi, de contrat et de normes sociales. On en viendrait à oublier que le travail lui-même, ses conditions, son sens et même ses résultats sont également en cause. A lire sur le blog de Jean-Luc Le Guellec

Pour un désarmement nucléaire mondial

Nations unies, 27 avril : Le Mouvement des Pays non-alignés (Mnoal) a signalé aujourd’hui au sein des Nations unies que le désarmement nucléaire doit constituer une priorité globale en vue d’éliminer la menace qui représente ces dispositifs. Tant qu’il existe des armes nucléaires, l’humanité sera en danger en raison de son emploi ou la menace de les employer, ce qui nous nous ramène à la conviction de que seulement en les éliminant, nous aurons la paix, a affirmé le chancelier iranien, … Lire la suite…

Europe : Droite, FN et PS font passer la directive sur le secret des affaires

Quand François Hollande se réjouit des révélations de fraude fiscale via les Panama Papers, c’est du flan : au Parlement européen, aucun élu du groupe socialiste français n’a voté contre la directive sur le secret des affaires, propre à dissuader à l’avenir toute révélation de ce type. « Ce texte est le reflet d’une société qui préfère l’opacité des affaires à l’information libre », ont accusé Patrick Le Hyaric, Marie-Christine Vergiat, Jean-Luc Mélenchon et Younous Omarjee, eurodéputés Front de gauche. Trois … Lire la suite…

Panama Papers, les sociétés offshore, pourquoi et comment ?

ÉCONOMIE – Avec les révélations des « Panama papers », c’est tout un mécanisme de dissimulations d’actifs qui a été mis au jour. Dans ce cas précis, la combine consiste à « cacher » son argent via la création d’une société offshore. http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/08/panama-papers-argent-paradis-fiscal-offshore_n_9623454.html