Intolérance en France : Cette allégeance qui proscrit tout sens critique, par Francis Wurtz

CETTE ALLÉGEANCE QUI PROSCRIT TOUT SENS CRITIQUE… Trois faits convergents intervenus ces derniers jours sont suffisamment graves pour qu’il soit utile d’y revenir. Ils ont en commun de contribuer à installer dans le pays un climat d’intolérance en montrant du doigt quiconque exerce son sens critique sur des sujets réputés sensibles. Au nom du « Qui ne dit mot consent », ne pas réagir à ce rabougrissement du débat public pourrait être interprété comme une acceptation tacite de cette culture de … Lire la suite…

Summit for democraty, la guerre froide version Biden

Durant les années de la guerre froide, dans le monde bipolaire sorti de la seconde guerre mondiale, l’expression “le monde libre” fut d’une grande efficacité.

Le gouvernement des USA lance son grand “Summit for democraty”. C’est un clivage structurant décidé par Biden avec un choix de 111 pays conviés bien peu conforme à la notion de “libre” ou de “démocratie” car incluant allégrement pas mal d’états peu recommandables à ce sujet.
On y trouve par exemple les Émirats, l’Arabie Saoudite, Israël, la Turquie, le Brésil de Bolsonaro, la dictature de Ricardo Duterte aux Philippines, et bien d’autres de ce style.

Lire la suite…

Objectivité ? Non, guerre idéologique !

On nous parle sans cesse d’un prisonnier dans un pays étranger. Il le faut, évidemment. Mais pourquoi oublier systématiquement, et volontairement, ceux qui moisissent dans les prisons de “notre monde”. Julian Assange en Grande Bretagne où il dépérît Marwan Barghouti en Israël Georges Ibrahim Abdallah en France (depuis 37 ans !) Mumia Abu-Jamal, dans un mouroir aux USA L’avocate Ebru Timtk qui vient de mourir dans une geôle en Turquie Cela donne la nausée ce “deux poids deux mesures” suivant que … Lire la suite…

80 ans plus tard les mêmes slogans nauséabonds répandus par la presse de caniveau et par des membres du gouvernement Macron

De Paris soir en 1940 au Figaro en 2021 la même presse malsaine Dans la presse haineuse de l’époque : Au lieu de rétablir la bonne marche de  l’université qui en aurait bien besoin,et de la détresse des étudiants, la ministre Frédérique Vidal se lance dans une chasse aux sorcières. Communiqué de syndicats de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche le 17 février A lire, un livre qui tombe à pic : Récidive 1938 de Michaël Foessel, philosophe, professeur à l’École … Lire la suite…

Acharnement anticommuniste, une vieille histoire bien entretenue et qui dure.

Réflexions à propos de l’article “Quand le PCF pactisait avec Hitler” publié par le journal qui fait le pont entre la droite et l’extrême droite “Valeurs Actuelles” du 17 septembre 2020 (en lien avec ce tag néonazi au siège du PCF du 24 octobre). Tout d’abord une première réflexion sur l’acharnement anticommuniste permanent de la plupart des médias français. Bien sûr ils n’ont pas peur du PCF étant donné sa faiblesse actuelle, ils n’ont rien à craindre de ce côté là. … Lire la suite…

Management et novlangue, deux armes du libéralisme..

Pour faire accepter ses méfaits le capitalisme utilise des voies diverses et agit tous azimuts. Cela fait partie de la guerre idéologique que nous subissons.
On a vu les effets néfastes du “management néolibéral” chez France Télécom. Quant à la lutte idéologique véhiculée par le vocabulaire – on ne dit plus “employé” mais “collaborateur” – on est arrivé à une novlangue dont le ridicule masque mal la propagande et la mise en condition qui se cachent derrière.

Lire la suite…

Éloge de la grève… Quand, face à l’intolérable, se révolter devient un acte civique..

L’intolérable ? Augmentation de la pauvreté, cadeaux aux milliardaires, 1% de la population détient autant que 99%, indulgence organisée envers l’évasion fiscale, répression brutale, fake news et manipulation, précarité en hausse, soutien à des gouvernements peu recommandables, course aux armements, mépris et cynisme, casse de la Sécu, de la santé, des hôpitaux, de l’Éducation nationale, casse du système de retraite, casse du code du travail, et on peut continuer… STOP à tout cela ! Éloge de la grève, par Jean-Pierre Darroussin … Lire la suite…

Ce système conduit les gens à devenir les complices de ce qui les broie

Christophe Dejours : « Ce système conduit les gens à devenir les complices de ce qui les broie »

Chiffres, objectivité… l’idéologie gestionnaire est générale.
Cheval de Troie du néolibéralisme, elle conditionne chacun à collaborer à cette mécanique folle et délétère, dont Christophe Dejours démonte un à un les rouages.

Après une première audience technique en décembre 2018, le procès des suicides à France Télécom, qui s’ouvrira en mai, devrait marquer 2019. Didier Lombard, le PDG de France Télécom entre 2005 et 2011, et six cadres sont renvoyés devant la justice pour « harcèlement moral ». À travers eux, c’est l’organisation du travail provoquant cette vague de suicides qui est mise en accusation, celle qui n’a que la gestion pour alpha et oméga. Depuis plus de trente ans, Christophe Dejours explore l’impact de l’organisation du travail sur la santé mentale des travailleurs. Il dénonce le danger que fait courir la gouvernance par les nombres aux entreprises, aux services publics mais aussi à la société entière.

Lire la suite…

Les criminels des temps modernes, un point de vue par Jean Gay

LES « CRIMINELS DES TEMPS MODERNES » en PDF
La nation est en danger, il faut battre le tambour, Par JEAN GAY INGÉNIEUR RETRAITÉ, dans l’Humanité du 12 mai 2017

La nation est mise en danger dans les fondements de son pacte républicain pour une cohésion sociale. L’enfoncement dans la crise, la précarité, le non-emploi et les trafics de vie et de survie, y compris par des activités criminelles, mettent en danger toute la société française dans une réalité d’effondrement de l’industrie, de déficit de la balance commerciale, des trafics, des violences portées par les communautarismes, tandis que la quasi-totalité des « sachants » et de la classe des économistes et des traders distillent depuis quarante ans les mêmes recettes.

Lire la suite…

La guerre idéologique bat son plein

Casseurs regroupés en début de manifestation, facilement identifiables… on ne les neutralise pas (aveux nombreux de policiers disant avoir reçu des ordres) En effet ils peuvent servir. Beaucoup de vidéos montrent même un certain “mélange” entre vrais casseurs et casseurs “téléguidés” ou avec un brassard “police”. Résultat : ça marche, il suffit de voir les titres dans les médias. L’événement ce n’est pas une manifestation monstre et pacifique contre la loi travail, mais une source de casse. 300 voyous qui cassent … Lire la suite…

Le déchaînement impressionnant des médias

Pour ceux qui croient ou font semblant de croire que “la lutte des classes c’est fini” nous avons en ce moment une belle démonstration du contraire. Le déchaînement des médias contre la CGT, les syndicats, les manifestants, tous ceux qui contestent l’ordre établi, est impressionnant. Discréditer, répandre l’idéologie officielle, la guerre est lancée. Le droit de calomnier remplace le droit d’informer. Le milliardaire Warren Fuffett déclarait qu’il existait “bel et bien une guerre des classes mais c’est ma classe, la classe … Lire la suite…

Les nouveaux chiens de garde, le film

  Film de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, 1h44 Synopsis : En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi.Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, … Lire la suite…

Les mots glissants – Le détournement du sens des mots par l’idéologie dominante.

« On ne se méfie jamais assez des mots », écrivait Céline à la fin du Voyage au bout de la nuit. Le dossier « Les mots piégés » du n° 24 de la Revue du projet (février 2013) nous invitait déjà à « lessiver » les mots, selon la formule de Brecht, pour retrouver leurs sens véritables. Nous poursuivons cet essai d’éducation populaire en nous attaquant aussi aux expressions glissantes et à quelques autres tromperies. Le dossier de “La revue du projet” n°48 de Juin … Lire la suite…

Florilège de la pensée unique

Lu sur regards.fr. Pour démystifier le bréviaire des “réformes nécessaires” et de la “réalité” qui exige des “efforts de tous” (sauf de ceux qui les prônent). Cet assemblage d’interviews montre l’idiote et grotesque répétitivité. Il faut convaincre “qu’il n’y a pas d’alternative”, d’où le matraquage. Six chapitres –>    1 – réformes, 2- réalités, 3 – modernité, 4 – efforts, 5 – rigidité # liberté, 6 – augmenter le temps de travail. Le langage commun de tous nos libéraux. Le langage … Lire la suite…