Retraites : le bel avenir est à portée de main. Contre les visions catastrophistes du COR repris par le gouvernement néolibéral Macron-Philippe

Une argumentation sur les retraites publiée par le Front de Gauche de Pierre Bénite (cliquer pour télécharger en PDF) Christophe Ramaux et Henri Sterdyniak, des Économistes Atterrés, ont publié cette note approfondie sur les inepties mises en avant par le COR.

Ne bradez pas ALSTOM !

Veuillez trouver ci joint la lettre du Rapse N° 142 avec à son sommaire : Projet de fusion/absorption Alstom/Siemens  Le texte de la pétition Alstom + Siemens = Siemens, déclaration PCF Doub, territoire de Belfort et CR Franche-Comté Lettre de P. Laurent à E. Philippe 1er Ministre  Communiqué de presse Métallurgie CGT  Communiqué Métallurgie FO La lettre n°142 du réseau RASPE * Réseau d’Action Promouvoir Sécuriser l’Emploi. La pétition sur http://chn.ge/2yg9W0A

Changer le système, par Paul Jorion

Paul Jorion.  Anthropologue de formation, connu pour avoir prédit la crise des subprimes dès 2004, l’expert plaide en faveur d’une mutation radicale du système financier et capitaliste. Parcours 1946 Né à Bruxelles (Belgique). 1968 Suit les cours de Claude Lévi-Strauss au Collège de France. 1973 L’anthropologue embarque aux côtes de marins pêcheurs de l’île de Houat (Morbihan). 1990 Travaille dans la finance à Paris, Londres, Houston et en Californie. 2004 Rédige un ouvrage annonçant la crise des subprimes, finalement publié en … Lire la suite…

Fin de la cotisation sociale, mort de la Sécurité sociale… par Michel Etiévent, historien, biographe d’Ambroise Croizat

Les Français sont-ils conscients de ce qu’ils sont en train de perdre avec les attaques contre la Sécurité sociale ? Ce formidable projet de société qui, selon Ambroise Croizat, devait « mettre fin à l’obsession de la misère », est aujourd’hui en passe de s’effondrer sous les coups de boutoir du gouvernement contre ce qui fait son fondement : la cotisation sociale. Dès 1946, un continuum de plans de casse n’a cessé de mettre à mal une institution devenue pierre angulaire … Lire la suite…

Front Social – Un débat passionné au stand Info’Com CGT lors de la fête de l’Huma

Le lien ci-dessous, débat avec Gaêl Quirante, Sud PTT 92,  Mickael Wamen : CGT GOODYEAR, Romain Altmann, Secrétaire général d’Info’Com-CGT, Débat animés par Jean Gersin https://www.facebook.com/infocomcgt/videos/969190599898573/ Quelques phrases entendues : Des protestations successives, séparées, or nous n’avons pas d’intérêts séparés ! Pour un Front Social, pas seulement contre les ordonnances Macron, mais contre toutes les régressions. Mobiliser tout le monde, pas seulement les salariés. Jeunesse, chômage, retraites, privatisations, protection sociale… nous avons tous le même adversaire. Tous ensemble ! Contre cette guerre … Lire la suite…

Ce sont les « moins que rien » qui créent les richesses monsieur Macron, pas vos amis…

Face au mépris de classe de Mr Macron il est bon de rappeler quelques réalités. Qui crée la richesse dans notre pays ? Ce sont ceux qui travaillent, et non les parasites avec leurs milliards et leurs paradis fiscaux. Et pourtant c’est au service de ces derniers que Mr Macron et son équipe se dévouent. Sans les fainéants, les moins que rien, les sans-dents de Hollande et les pov’cons de Sarko, les râleurs de tous poils, les extrémistes, le bas peuple … Lire la suite…

Luttes sociales- Syndicalisme – Faire face à la casse Macron.

Les syndicats ont-ils encore du pouvoir ? Un extrait de l’émission 28 minutes d’Arte au soir de la grande journée d’action du 12 septembre. Avec Catherine Perret secrétaire confédérale de la CGT, et Danièle Tartakowsky historienne spécialiste des mouvements sociaux. VIDEO La CGT considère que la journée du 12 septembre est un succès : Avec cette journée d’action, les salariés ont réaffirmé leur exigence pour un droit du travail porteur de justice sociale et de progrès. Ils ont refusé des ordonnances … Lire la suite…

Mafia, Holdup, quels termes pour qualifier ce scandale mondial ?

Mafia, Holdup, Oligarchie, Arnaque gigantesque, quels termes ? pourquoi pas tout simplement Capitalisme, Libéralisme, et aussi luttes de classes, classes sociales, exploitation… CAC 40 : Avec 52 milliards au 1er semestre 2017, en hausse de 26,5%, les bénéfices des 40 principales sociétés cotées ne se sont jamais mieux portés. Exemples : Sanofi – industrie pharmaceutique, profit en hausse de 200% durant ce semestre. C’est la Sécu qui paye, donc nous. Crédit Agricole : hausse de 58,5%, et ce ne sont pas … Lire la suite…

Appel collectif. Pour un Code du Travail protecteur des salarié.e.s, non à la loi travail XXL !

Le collectif « Pour nos droits sociaux » lance cet appel à empêcher la loi travail d’Emmanuel Macron et à abroger la loi El Khomri. Il organise un grand meeting unitaire le samedi 9 septembre, place de la République, à Paris.  Fraîchement élus, E. Macron et sa majorité entendent casser encore plus le Code du travail. Ils s’inscrivent dans les objectifs poursuivis au titre des lois Macron, Rebsamen et El Khomri, et aggravent le démantèlement du droit du travail au détriment des salarié-es, … Lire la suite…

Loi travail, c’est toujours non! Non aux ordonnances Macron – PÉTITION

Le nouveau président de la République a annoncé une « loi travail II », pour aller plus loin que la première. L’objectif ? Renvoyer la définition de l’ensemble de nos droits au travail à des accords d’entreprise. Il veut également nous remettre au programme le plafonnement des sanctions des employeurs en cas de licenciement abusif. Pour ne pas s’embarrasser des 70 % de françaises et français qui restent opposés à la Loi Travail, Emmanuel Macron a décidé de passer en force cet été, par ordonnances. Vous avez aimé le 49-3 ? Les ordonnances, c’est encore mieux. Pas de risque de motion de censure, le président décide seul de ce qu’il veut changer ou pas dans le code du travail. Emmanuel Macron, vous prétendez renouveler la politique. Renoncez à cet archaïsme que sont les ordonnances. … Lire la suite…

Le premier référendum d’entreprise type El Khomri-CFDT largement rejeté par les salariés

Les salariés du Réseau de transport de l’électricité (RTE) votaient cette semaine pour le premier référendum d’entreprise, permis par l’adoption en août de la loi El Khomri. Ils devaient se prononcer par voie électronique au sujet d’un accord d’entreprise sur les chantiers urgents. Et ils ont dit non, à 70,8 % des suffrages. 

Lire la suite…