Imaginons un communisme du 21e siècle ! Des pistes..

Un vrai changement, oui c’est possible ! Le capitalisme détruit la planète et les êtres humains. Face à cela plusieurs attitudes possibles. Les droites et extrême droites ( LREM-Renaissance, LR, FN-RN) disent qu’il n’y a pas d’alternative et, en se mettant au service des profiteurs, veulent pousser encore plus loin les méfaits du système(inégalités, précarité, exploitation des individus, course aux profits, dégradation de l’environnement, services publics sacrifiés, etc..) Les sociaux démocrates s’arrangent pour rendre le système un peu moins insupportable, tout … Lire la suite…

Stopper le défaitisme… Comment ??

En Europe l’extrême droite est au pouvoir dans de trop nombreux pays, la Hongrie, la Pologne, l’Ukraine, la Suède, et maintenant l’Italie !
Et en France le RN-FN a fait une entrée massive au Parlement. A qui le tour ?

Albert Camus : Faites attention, quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles.”

Bien souvent des régions anciennement acquises à la gauche se réfugient dans l’abstention, ce qui revint à accepter le système, ou dans le vote pour le pire .
Comment expliquer cet acte de désespoir au sein de populations en souffrance.

Lu dans l’Huma après les dernières élections en Italie:

Est-ce que le centre-gauche est seul à porter cette responsabilité ? Souvenons nous aussi de l’évolution du PCI, le parti communiste italien d’Enrico Berlinguer, avec son “eurocommunisme” qui a amorcé le déclin de ce parti, en raison de son flou idéologique et de sa compromission avec la social-démocratie dans un pays où la gauche était très puissante.

Et ailleurs ? Et chez nous ? Les causes sont évidemment multiples : 

-** le désespoir créé par la gauche au pouvoir qui a laissé le sentiment que “la gauche ou la droite c’est pareil” dans une bonne partie de la population.
Le désastreux quinquennat Hollande en est la triste illustration. “mon ennemi c’est la finance” disait il, avant de se mettre à son service en embauchant des Valls et Macron…

-** la banalisation du RN-FN par le pouvoir en place qui le présente volontairement comme sa seule opposition alors qu’il sait très bien que c’est son recours ultime pour sauver le capitalisme.
Les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot l’expliquaient très bien lors de leur interview récente (dans mon article précédent écouter de la minute 17 à la minute 20 de la vidéo)
https://youtu.be/ychwDoh5GIo?t=1014 

 

-** le rôle évident des médias qui répètent qu’il n’y a pas d’alternative  et qui poursuivent leur insidieux matraquage anticommuniste.

-** la désillusion créée par l’Union Européenne imposant un ultralibéralisme dont les conséquences sont désastreuses pour les services publics, le social, les politiques énergétiques, etc.

-** le sentiment que depuis quelque temps les luttes revendicatives n’aboutissaient pas, face à un pouvoir méprisant, dur et répressif. Donc qu’il n’y avait plus de changement possible d’où la résignation mélangée à l’insatisfaction.

-** des propositions “défensives” : on rogne nos salaires, donc on demande une revalorisation. On attaque notre système de retraite, donc on se défend pour éviter une aggravation. On supprime des emplois, donc on se bat pour en sauver le maximum. Les discours des syndicats et partis réformistes entretiennent l’illusion que le système est inamovible et qu’il faut simplement le rendre moins insupportable.

Le débat lancé par Fabien Roussel sur  le travail, le chômage, donc en fait sur l’organisation de notre système est très intéressant et est un début pour amorcer des propositions de vrais changements. (voir ici l’article à ce sujet et ce qui se cache derrière ce débat).
Améliorer le sort des chômeurs c’est indispensable, mais s’attaquer au chômage c’est bien autre chose… Et pour cela il faut réfléchir à l’organisation du travail dans notre société.

Comme l’explique bien le philosophe Bernard Vasseur, (voir ici l’article à ce sujet) , il ne suffit pas de démontrer que le capitalisme est une catastrophe pour l’homme et pour la planète, il ne suffit pas d’être anticapitaliste, il faut ouvrir des perspectives, il faut créer un espoir.

Liens cités :

Monique et Michel Pinçon-Charlot, l’oligarchie, la lutte de classe, le FN

Fabien Roussel, le travail, ce qui se cache derrière les attaques contre lui

Bernard Vasseur “Sortir du capitalisme, urgence du communisme”

L’Italie sous la botte de Meloni, prévisible hélas


Pourquoi les classes populaires ont en partie déserté le camp de la gauche soit en s’abstenant soit en choisissant le pire ?
Il faut absolument se poser cette question et essayer de trouver des réponses.

Si vous avez des idées à ce sujet faites des suggestions !

On peut saluer l’initiative de François Ruffin qui s’est interrogé à ce sujet après avoir constaté, dans sa circonscription de la Somme, que, comme il aurait pu l’espérer, même le populisme de Mélenchon avait également échoué dans ce domaine. Il n’avait pas réussi a enrayer l’abstention et l’extrême droite continuait à progresser.

Je vous écris du front de la Somme
François Ruffin

Lire la suite…

Qu’y a t’il derrière les attaques contre Fabien Roussel ces jours-ci ?

Libé, le Parisien, etc.. , les médias du capital se vautrent dans l’exploitation des petites polémiques bien souvent déclenchées par des membres du staff de JLM (Corbière, Coquerel,  et autres=). Et bien sûr ces médias reprennent les “arguments” de ces derniers. Normal qu’ils les soutiennent quand on sait à qui ils appartiennent..   Mais derrière ce tapage autour de petites phrases qu’y a t’il en réalité ? Ce n’est pas une petite polémique anodine de plus, c’est une question de fond.  … Lire la suite…

Sortir du capitalisme, et urgence du communisme. Réflexions par Bernard Vasseur, Isabelle Garo, Roland Farré

Que peut signifier le mot “communisme” aujourd’hui ? Dénoncer le capitalisme ne suffit pas. Imaginer une alternative. Ne pas répéter l’histoire, en tirer des leçons. Définir, inventer le communisme du XXIe siècle. Socialisme / étatisme / communisme. Propriété d’usage / propriété lucrative. Repenser le travail, la notion de travailleur. Nouvelle conception du salaire. Le déjà-là du communisme. Une conférence de Bernard Vasseur, philosophe, en mars 2022   Mai 2022 : le livre de Bernard Vasseur vient de sortir Il est possible … Lire la suite…

Communisme.s : quels horizons nouveaux ?

Robert Guédiguian : «Au quotidien, je traque les moments communistes» Pour le réalisateur, le communisme reste la seule réponse possible aux problématiques actuelles, de la crise environnementale aux inégalités sociales. (dans Libé du 3 janvier 2022) De nombreux observateurs notent le retour de la pensée de Marx (y compris chez des intellectuels américains). Libération, début janvier 2022 écrit : https://www.arte.tv/fr/videos/107364-006-A/le-retour-en-grace-de-karl-marx/   À l’Agora de la fête de l’Humanité 2021, la rencontre entre Bernard Friot, sociologue et économiste, Frédéric Lordon, philosophe et … Lire la suite…

Acharnement anticommuniste, une vieille histoire bien entretenue et qui dure.

Réflexions à propos de l’article “Quand le PCF pactisait avec Hitler” publié par le journal qui fait le pont entre la droite et l’extrême droite “Valeurs Actuelles” du 17 septembre 2020 (en lien avec ce tag néonazi au siège du PCF du 24 octobre). Tout d’abord une première réflexion sur l’acharnement anticommuniste permanent de la plupart des médias français. Bien sûr ils n’ont pas peur du PCF étant donné sa faiblesse actuelle, ils n’ont rien à craindre de ce côté là. … Lire la suite…

Sauver le genre humain, pas seulement la planète ! Lucien Sève

Sauver le genre humain, pas seulement la planète ! par le philosophe marxiste Lucien Sève, qui vient de décéder du coronavirus Le lien vers l’article du Monde Diplomatique : https://www.monde-diplomatique.fr/2011/11/SEVE/46912 Et si vous avez envie d’en savoir davantage sur Lucien Sève, des articles dans le journal l’Humanité du 24 mars https://www.humanite.fr/search/Lucien%20S%C3%A8ve https://www.humanite.fr/disparition-lucien-seve-marx-et-les-communistes-686800 Ceci téléchargeable en PDF et dans Regards, article de 2018 Vidéo Lucien Sève : “tout va très mal, soyez optimiste”  

Il y a 30 ans, chute du bloc soviétique. Fin de l’histoire ou Un monde à gagner ?

Maurice Ulrich : Un monde à gagner
Francis Wurtz : La “fin de l’histoire” a 30 ans
Lucien Sève : Le “communisme” est mort, vive le communisme !
Frédéric Lordon : On ne demandera pas au capital d’envisager gentiment de rendre les clés

Un ensemble de quatre textes, parus le même jour, et qui font réfléchir au passé, au présent, à l’avenir :

Lire la suite…

Socialisme, communisme… réflexions

Mais de quel socialisme parle-t-on ? Au premier coup d’œil, l’étude « Portrait-robot des sympathisants du Parti socialiste », dévoilée par la Fondation Jean-Jaurès cette semaine, nous apprend qu’un socle d’électorat potentiel pour le PS existe toujours bel et bien. Mais surtout que – au vu des opinions détaillées qui définissent leur profil – ils n’ont plus de socialistes que le nom. Surtout sur le plan économique : 71 % se disent en faveur du libre-échange, se rapprochant ainsi plus des … Lire la suite…

Critique du populisme de gauche. Le piège.

Des dirigeants de plusieurs partis de la « gauche radicale », notamment en Europe, se réclament d’un « populisme de gauche ». C’est le cas de dirigeants de Podemos, en Espagne, mais aussi de dirigeants de la France insoumise. Parmi les intellectuels qui ont tenté de donner un fondement théorique au « populisme de gauche », Ernesto Laclau et Chantal Mouffe occupent une place centrale. Ci-dessous de larges extraits d’un article publié par  Lucha de clases, section espagnole de la Tendance Marxiste Internationale. Il s’agit d’une analyse … Lire la suite…

Un film – Un livre

Sur nos écrans

Dans nos salles fin Mai et début Juin

L’édifiante interview de Vincent Lindon dans l’Humanité du 16 mai : “J’ai enfin pu m’énerver pour une cause qui en valait la peine” “J’ai découvert plein de choses”

Vincent Lindon en parle : vidéo  https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/189679474993738/

Un article sur le film dans Mediapart  

Le même en pdf


Un livre : Éloge de la politique, Alain Badiou avec Aude Lancelin


 Alain Badiou : écrivain, philosophe, nous parle du monde actuel, de la démocratie, du capitalisme, du communisme.
Passionnant, clair, et utile…
Chez Flamarion, 136 pages, 12€

“Machiavel a largement défini la politique comme un art souverain du mensonge. Elle doit pourtant être autre chose : la capacité de s’emparer de son destin, à inventer un ordre juste et se placer sous l’impératif du bien commun.”

Un court extrait à propos de la démocratie :

A la question “Vivons-nous dans une démocratie ?” Badiou répond :

Lire la suite…