La macronie s’attaque aux libertés. Démocratie en danger !

Autoritarisme. Répression. Violences policières.Restriction de la liberté d’informer. État d’urgence permanent. Manipulation. Mensonge permanent. Loi Sécurité globale. Fichage-flicage  des opinions. Chasse aux migrants. Fricottage avec l’extrême droite. Nominations de copains-coquins à des postes importants. Atteinte aux droits sociaux : code du travail, sécurité sociale, retraite… Cela dépasse les bornes. N’attendons pas qu’il soit trop tard pour réagir… José Fort :   Après les événements survenus à Washington, Macron et ses amis politico-médiatiques en ont plein les bouches du mot “démocratie”. Quand … Lire la suite…

Vers un régime autoritaire et répressif..

Loi de “Sécurité Globale” après l’utilisation de tuants (Benalla et d’autres actuellement), le 49.3, les ordonnances, , la nature du pouvoir se précise…L’État d’urgence, le Conseil de sécurité maison sans aucun contrôle démocratique. Macron et sa ba,de profitent de la crise sanitaire pour s’attaquer au droit de travail et durcir l’arsenal répressif. Répression, atteintes aux libertés, mise au pas des journalistes… il y a de quoi être inquiets. Même l’ONU pointe la France ! La ligue des Drits de l’Homme appelle … Lire la suite…

Éducation : passages en force de Macron-Blanquer. Système éducatif sacrifié, bac diplôme national attaqué, autoritarisme, stress, mépris. Salaires en berne, retraites amputées.

Les attaques contre le système éducatif avaient commencé dès 2015-2016 sous le règne de François Hollande. Mais depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la présidence cela devient violent et brutal. Précipitation, autoritarisme, stress pour les élèves et le enseignants, fatigue et exaspération des professeurs, .. même l’inspection générale critique ! Quelques éléments développés dans la revue du syndicat SNES-FSU, (numéro 795 du 7 mars 2020 de l’US, l’Université Syndicaliste). Attaques et profonds bouleversements de notre système solidaire et éducatif,les réponses doivent être … Lire la suite…

Retraites : la justice, c’est de retirer le projet. Pourquoi pas un référendum sur un sujet aussi important, un choix de société.

Depuis des mois notre pays vit au rythme des mobilisations populaires contestant le projet de “réforme” des retraites du gouvernement.

Le rejet est massif et en face le gouvernement est à court d’arguments. Il s’agit en fait de faire baisser fortement le niveau des pensions, de faire travailler plus longtemps, et d’offrir une opportunité de profits aux assurances privées et aux banques. Les dirigeants ne s’en cachent même plus : le patron de BlackRock est décoré et Jacques Maire, fils de l’ancien dirigeant de la CFDT Edmond Maire, gros actionnaire d’AXA, est chargé de mener à bien cette “réforme”.

Lire la suite…

La répression ça suffit !

Macron et ses godillots, ministres et députés Lrem, ont institué un système policier qui rappelle hélas de sales périodes de l’histoire. Autoritarisme, flicage, intimidation, violence gratuite, atteinte aux libertés, destruction des droits sociaux… En plus de Steve et Redouane qui y ont laissé leur vie, combien d’estropiés, d’yeux crevés, de blessures graves, de gazages, d’humiliations. Si l’on ajoute à cela les mensonges honteux du pouvoir on se dit qu’un cap insupportable est franchi. Et toute cette violence simplement pour appliquer de … Lire la suite…

Comment un aventurier a été propulsé à la tête de l’État par une caste, pour les seuls intérêts de celle-ci.

Le coup d’État démocratique

Alain Badiou, philosophe et militant communiste, choisit la formule de « coup d’État démocratique » pour qualifier l’« affaire Macron ». Il explique ce terme, certes accrocheur mais largement assimilé à un pouvoir autoritaire, voire absolutiste : « Naturellement, il y a toujours dans le coup d’État un élément de surprise  […]. Il y a un certain temps, il était très peu probable que ce coup réussisse […]. Par coup d’État, j’entends que le cœur de la question est de s’emparer du pouvoir d’État, même si cela reste fondamentalement un processus politique […]. Le mot  coup d’État ne contient pas, par lui-même, quelque chose d’antidémocratique” précise-t-il.

Lire la suite…

Gilets jaunes : RIC ou Justice Sociale ? Attention au piège..

  1. Le RIC : Référendum d’Initiative Citoyenne
  2. Les réponses de Macron aux gilets jaunes : 4 mesurettes, grand débat, répression.

Le RIC

C’est une revendication qui a fleuri en fin d’année sur les rond-points des gilets jaunes. Face à l’absence flagrante de démocratie, la population demande à pouvoir s’exprimer et donner son avis. C’est très légitime. Le système actuel fait qu’une personne peut être élue à la présidentielle à la suite de circonstances et non sur un programme, et qu’ensuite qu’elle fasse absolument ce qu’elle veut pendant cinq ans, avec aucun moyen légal de l’arrêter !

Lire la suite…

La violence de l’État macronien

(en bleu des liens vers des documents associés) Macron s’est fait élire par une minorité en profitant des circonstances et du caractère complétement dépassé de notre constitution, avec cette élection présidentielle concours d’individus, remplaçant un débat sur une orientation. De plus le prince élu peut, avec ce système, régner comme il l’entend pendant cinq ans en méprisant les élus et la population. Celui qui s’était présenté comme “ni de gauche ni de droite” applique de fait une politique brutale extrêmement à … Lire la suite…

Révolte des Gilets Jaunes. L’issue sera jaune, rouge, ou brune, cela dépend de nous tous.

(en bleu des liens vers des documents associés) Tant de frustrations accumulées depuis des années ! Cela explose enfin.. Une origine lointaine : Il faut remonter au moins à 2005. Après une campagne d’explication exceptionnelle les français rejettent nettement le TCE “Traité Constitutionnel Européen”. Le pouvoir en place n’en tient absolument pas compte, et nos dirigeants font comme ils l’avaient envisagé en imposant leur traité européen ultralibéral et antidémocratique. Comment croire alors que nous sommes en démocratie ? Ensuite c’est une … Lire la suite…