France-Union Européenne : nos dirigeants nous mènent dans le mur !

Un monde à l’envers

Nos dirigeants ont tout faux, mais ils savent ce qu’ils font…
Une crise générale est engendrée par leur système : salaires, misère croissante, éducation, santé, agriculture, pêche, médias, exclusion, armes..
Tout va dans le mauvais sens.

Le libéralisme, le capitalisme –> une catastrophe mondiale.

C’est l’organisation volontaire d’une “concurrence libre et non faussée”. Le pouvoir macronien est le valet des milieux d’affaires et les organisations de l’Union européennes obéissent aux lobbies.
Le résultat :

  • délocalisations
  • désindustrialisation du pays
  • déréglementation
  • importations aberrantes et parfois illégales
  • inégalités croissantes
  • précarité banalisée
  • casse du service public
  • anarchie dans l’énergie…
  • course à l’armement

Pouvoir d’achat – Répartition des richesses

Depuis 2020, 1% des français les plus riches ont capté 63% des richesses produites.

Des millions de personnes, tout en travaillant, peinent à joindre les deux bouts. Les précaires, les privés de travail, sont de plus en plus nombreux.
La misère augmente rapidement et les Restos du Cœur, le Secours Populaire sont débordés.
Est ce digne d’un pays “dit” développé ?

Agriculture

Les fermes familiales sont très minoritaires. Bien sûr on ne doit pas confondre avec une exploitation qui pratique par exemple un élevage intensif et dans laquelle les vaches n’ont jamais connu une prairie.

Près des 3/4 des produits agricoles sont importés.

 

Tout cela n’est pas un hasard non plus. Les petits paysans sont victimes d’un système dont profite l’agrobusiness. Ils sont de plus souvent piégés, liés et dépendants de gros groupes alimentaires avec la complicité de certains politiques et de “pseudo-coopératives” (voir en Bretagne “Les algues vertes” documentaire et bande dessinée).
Et tout cela avec la complicité active de leur principal syndicat la FNSEA.

Qui est Arnaud Rousseau le dirigeant de la FNSEA (lien)

Heureusement d’autres syndicats comme le MODEF (mouvement de défense des exploitants familiaux) et la Confédération Paysanne défendent les intérêts des travailleurs de l’agriculture, mais eux n’ont pas le soutien du pouvoir et de ses médias.

Lactalis, un exemple de ce qu’il faut transformer

Quant aux normes dont on parle beaucoup, il en faut, mais dans le sens de la protection des travailleurs et de notre autonomie alimentaire maximale. Or actuellement des combines permettent d’importer et de vendre en France des produits qui ont fait le tour du monde. Quelques étiquettes nous montrent l’ampleur du scandale, économique, sanitaire et environnemental.

Quant à l’UE dans tout cela et ses normes qui permettent de telles choses, en plus elle est responsable de la PAC – politique agricole commune – qui, comme le dénonce Fabien Roussel, donne beaucoup aux gros agriculteurs et peu aux petits, alors que cela devrait être l’inverse.

Anecdote : Le journal Ouest France vient d’interroger au sujet de la lutte actuelle des agriculteurs des agricultrices bretonnes devenues députées .

On croit rêver ! Les consommateurs devraient dépenser davantage pour se nourrir ! Ces deux jeunes députées  macronnes sont complétement hors sol. “Dépensez davantage” alors qu’avec la politique menée par le gouvernement qu’elles soutiennent la majorité des gens peine à se loger, à se chauffer. Imbécilité ou cynisme ?

Pêche

En France on casse des bateaux, le prix du gasoil rend la pêche beaucoup moins rentable, les professionnels sont inquiets. Et pendant ce temps là on importe du poisson ! Alors que la France est le pays européen ayant la plus grande façade maritime.
80% du poisson consommé en France est importé !
Alors petite question à ceux qui depuis leur canapé vert disent que les pêcheurs français ramènent trop de poisson : voulez vous que l’on en importe encore plus ? On passe à 90% ? Pas mieux pour la gestion de la ressource, sinon pire, et sur le plan écologique c’est vraiment le pied… Et ici les normes et les quotas (dont le mode de  répartition est bien sûr contestable) sont respectés.

un article du Canard

Dans ce domaine, comme pour l’agriculture Ne pas importer ce que l’on peut produire chez nous. Voilà une règle qu’une politique cohérente devrait imposer.

Du poisson d’Oman, du mouton de Nouvelle Zélande, du bœuf du Brésil, etc..

Les traités de Libre Échange

Souvenons nous de nos belles luttes contre le TAFTA, ce projet de dérégulation entre l’UE et les USA, piloté par les lobbies présents à Bruxelles et au Luxembourg. Des réunions d’information dans toute la France.

 Nous l’avons fait reculer. Mais aussitôt après, sans tapage on nous a imposé le CETA, traité équivalent avec le Canada, donc de fait avec aussi les USA par le biais du Canada.

Puis récemment, sans bruit, un traité de libre échange avec la Nouvelle Zélande. Alors que nous avons du mouton de bonne qualité en France on va “libéraliser” l’arrivée du mouton de Nouvelle Zélande pour concurrencer notre production, tout en faisant circuler de la marchandise d’un bout du monde à l’autre ! C’est sans doute dans le cadre de la transition écologique… Mais nous, éteignons nos ampoules et pissons dans la douche… Aberrations organisées conjointement par la Commission européenne et les gouvernements de cette Europe désorganisatrice.

Et maintenant c’est parti pour le MERCOSUR, un grand libre échange avec l’Amérique du Sud. Faisons venir du bœuf du Brésil cela permettra de fermer des exploitations agricoles en France, et écologiquement c’est super de leur faire traverser l’Atlantique.

Cette Europe organise donc une concurrence libre et faussée car les normes sanitaires et sociales sont  complétement différentes dans les pays concernés. Quant au gaspillage énergétique il est scandaleux.

Services publics sacrifiés

Santé : la situation est grave. La France était un modèle dans ce domaine. Et maintenant on a des urgences débordées, des lits supprimés, des personnels épuisés.
Sarkozy, Hollande, Macron sont passés par là.. Des choix dangereux.

Éducation : une gestion comptable, comme pour la santé. Des classes surchargées, des enseignants méprisés, des ministres de l’éducation dont ce n’est pas la priorité (la dernière en date ayant même, le jour de sa nomination, insulté l’école de la République).

Un exemple : en classe de seconde de lycée on entasse 35 élèves de niveaux très différents, on crée des situations ingérables, c’est un mépris des jeunes et de leurs enseignants.

Ce qu’il faut c’est beaucoup plus de moyens, beaucoup plus d’enseignants, et des effectifs ne dépassant pas 25 élèves par classe (ce qui avait été propmis en 1968 par le ministre Edgar Faure). Mais on préfère dépenser pour des armes et pour des cadeaux aux grandes entreprises.

Les solutions proposées par la bande à Macron : porter l’uniforme, instituer des cours d’instruction civique, chanter La Marseillaise… On crois rêver ! Mais non, ils en sont là..

Au lieu d’imposer les paroles du chant patriotique peut être ferait-on mieux d’éduquer à la paix, à la solidarité. Et d’abord bien sûr de donner des conditions d’enseignement dignes de notre époque.

Ci-joint un article du courrier des lecteurs de Ouest France :

Paix

Le budget militaire lui ne connait pas les restrictions imposées aux autres. On fabrique des armes, on vend des armes, de plus en plus. Une arme ça finit par servir.. bien sûr.

Et parallèlement la France est un des pays qui ne respecte pas le traité d’interdiction des armes nucléaires.

Démocratie

Les “démocraties zoccidentales” voilà ce que l’on nous rabâche à toute occasion. Si vous êtes dans le camp des USA (qui interviennent militairement sur toute la planète) alors vous êtes une “démocratie occidentale”, les autres pays étant des régimes autoritaires ou terroristes (même le pacifique Cuba).

Suffit-il d’avoir le droit de vote pour être en démocratie ? C’est bien sûr une condition première, mais à condition que le système électoral soit lui même  démocratique..
Aux USA le système fait que seuls deux partis peuvent en réalité se présenter donc le peuple a toujours le choix entre un président de droite ou un président d’extrême droite. Il y a un os …
Et en France notre constitution fait que nous avons un régime présidentiel avec une élection imposant un match entre deux personnes au lieu d’un véritable choix de société.
C’est une constitution non démocratique, qui bloque un choix réel (on est amené à voter pour le moins pire), qui donne des pouvoirs absolus pour 5 ans à celui qui est désigné. Soit il a un parlement de godillots (car c’est prévu aussi) et il fait ce qu’il veut, soit il utilise l’article 49.3 et il fait ce qu’il veut aussi. Belle démocratie !

Quant à l’UE c’est un bel exemple d’absence de démocratie, c’est même caricatural.

Pauvre devise de la France !

Liberté : pour la circulation des capitaux, pour l’évasion fiscale, la liberté des requins
Égalité : avec une scandaleuse répartition des richesses, on a des milliardaires favorisés par le pouvoir et des miséreux méprisés par ce pouvoir
Fraternité : avec une loi immigration de rejet de l’autre, avec les médias Bolloré (hélas pas seules) qui attisent les haines et les divisions

Changer le système !

En France cela ne peut passer que par d’abord un changement de constitution, une 6e République. Mais pour cela il faut avoir le pouvoir. C’est verrouillé. A moins qu’un grand mouvement social Ne change la donne… Si toutes les victimes s’unissaient…

En Europe il faut déjà profiter de l’élection européenne de juin 2024 pour changer la politique de l’UE dans le sens de la démocratie et de la coopération pour l’intéret des peuples.
Ou désobéir ! C’est possible, un État peut le faire. Voir l’exemple de l’Espagne dans le domaine de l’énergie.

———————————————————————————————————-

Quelques liens :

Sur la démocratie

Sur la paix

Un beau texte du 7 février : démocraties occidentales, colonialisme, paix

Sur la Santé :

Lien vers le site de la Commission Santé du PCF

Lien vers le blog de Christophe Prudhomme

Sur le Libre Echange, un exemple de lutte, le collectif StopTaftaCeta du Pays Bigouden

Agriculture : Pour le syndicat MODEF rien n’est réglé

Sur l’école : un témoignage

École, hôpital : comment financer le redressement du service public ?

Sur la gestion de la pêche : un article de Mediapart

Le vrai visage de l’extrême droite

Et sur France Culture, une série  à écouter en différé

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/serie-karl-marx-aujourd-hui


 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.