2005 : quand les Français ont dit Non à cette Europe

Le 29 mai 2005, les Français votent à 55% contre le Traité de Constitution européenne. Placés sous les projecteurs, les tenants du «oui» ont été soutenus par une presse largement acquise au traité, tandis que les tenants du «non» ont été mis à l’écart des plateaux de télévision et des tribunes des journaux. Malgré cette campagne médiatique partisane, le «non» l’emporte, et les Français sont traités de «populistes». Trois ans plus tard, faisant fi du vote populaire, Nicolas Sarkozy modifie la Constitution et fait voter la loi qui permet de ratifier le Traité de Lisbonne, copie conforme de la Constitution européenne rejetée lors du référendum. Un déni de démocratie qui marque d’une rupture entre les Français et les élites politiques et médiatiques.
Ce documentaire d’Elisabeth Drévillon était diffusé le jeudi 2 mars 2017 sur France 3 à 23h15.

Quand même quelques bonnes nouvelles

Quand même quelques bonnes nouvelles ces dernières semaines, ne boudons pas notre plaisir.

  • Hollande viré, la sanction d’un quinquennat désastreux, du libéralisme « de goche »
  • Sarko viré, et accroché aux casseroles
  • succès du film Merci Patron
  • succès du film La Sociale, et ça continue
  • Fillon pénélopé
  • Macron en redressement fiscal, pas glorieux pour le valet des banques
  • Le Pen empêtrée dans des dettes au Parlement européen, plus possible de passer pour Mme Propre
  • Manuel valse, la condamnation sans appel de la loi travail, du 49.3, de la répression policière

Alors espérons beaucoup de bonnes nouvelles en Février..

49.3 ils ont osé ! Démocratie en danger

493_Hollande2006
sa parole est d’or..

Nous sommes face à un gouvernement autoritaire qui veut imposer une réforme de Casse du Code du Travail contre les députés, les syndicats majoritaires, les milliers de manifestants, l’opinion publique. Après la brutalité dans la rue organisée par sa police, c’est maintenant la brutalité au Parlement.493_et_repression

Honte à Hollande et à son gouvernement. Honte au Parti Socialiste qui se rend complice de tels agissements.

Certains élu-e-s seront bien contents de ne pas avoir à voter cette loi. Les godillots (on en connait) auraient obéi quand même mais auraient eu du mal à se justifier auprès de leurs électeurs.
Qu’ils se rassurent : s’ils votent la confiance à ce gouvernement cela revient au même… Nous ne l’oublierons pas.

Parlementaires vous avez été élus pour voter les lois, mais si vous ne votez pas comme je veux alors vous n’aurez pas le droit de voter. C’est le 49.3 Une raison supplémentaire de changer cette constitution périmée et dangereuse.

Qui a utilisé le scandaleux article 49.3 ?493_utilisation

Ce sont les socialistes qui s’en sont servi le plus ! Et en 2006 quand Hollande trouvait ce 49.3 « brutal » et « déni de démocratie » c’était parce que  la droite officielle était au pouvoir, pas son camp…

PÉTITION du 10 mai 2016 ADRESSÉE AUX ÉLUS SOCIALISTES

Lancée le mardi 10 mai 2016 vers 15h00, 186.000 signatures le mercredi 11 mai à 9h00…

par CARLOS MOREIRA, secrétaire général de la Fédération nationale des industries chimiques CGT

Télécharger la déclaration au format PDF
La guerre, que subissent au quotidien des populations civiles d’autres pays, qui était jusqu’à ce jour vue au travers d’un écran de télévision, a frappé sur le territoire français des hommes et des femmes innocents. Ce jour-là restera un jour noir pour la démocratie. Cette horreur viendra-t-elle réveiller les consciences pour ouvrir des perspectives d’avenir pour la paix, les droits et les libertés ? Ou bien, à l’inverse, va-t-elle servir à des instrumentalisations politiciennes, amplifiant les divisions, le racisme, ou à engager des attaques contre les libertés ?

Lire la suite…

On récolte ce que l’on sème…

Face à la barbarie, restons fidèle à nos valeurs de fraternité, de liberté, d’égalité, de paix et de respect de l’autre.

Mais faisons aussi en sorte que cela ne se reproduise pas. Il ne faut donc pas passer à coté d’une réflexion sur les causes, lointaines et récentes de ce phénomène.

Lire la suite…

Gérard Filoche et sa pétition : Sauver le PS ? C’est un peu court.

Gérard Filoche lance une pétition « Macron Démission« . « Plus vite il partira, plus on aura de chances de ne pas trop perdre les prochaines élections » déclare ce membre du bureau national du PS. Dans le texte de la pétition www.macron-demission.fr on lit :

« Si l’on veut sauver la gauche du désastre, il faut la sauver de Macron »
« pour battre la droite et l’extrême droite… pour l’union de la gauche… »

On croit entendre Cambadélis qui appelle au rassemblement de « La gauche ». Comme si remplacer Macron par un clone de Macron allait changer les choses. Pourquoi ne demande t’il pas aussi la démission de Valls et de Hollande ? Car c’est Valls qui a choisi Macron, et c’est Hollande qui a choisi Valls. Quant à la direction du PS elle cautionne en permanence cette politique de droite ultralibérale menée par cette équipe. Qui est responsable du désastre que subit et va subir le PS sinon la politique qu’il mène.

La position de Filoche, un pied à la direction du PS et l’autre dans la contestation va t’elle pouvoir durer encore des années ? Là je pense qu’il parle en tant que dirigeant du PS, dommage, car je le préfère dans l’autre rôle.

Sauver la gauche passe peut être au contraire par la liquidation du PS. Que choisir si on veut une politique de droite, la droite qui dit qu’elle fera une politique de droite, ou la fausse gauche qui dit qu’elle fera une politique de gauche et fait le contraire ? Et que choisir si l’on veut une politique de gauche – c’est à dire basée sur le social, la solidarité, la justice, etc.- et bien aucun des deux !

Reconstruire une gauche, oui, même si c’est sur les ruines du PS (qui lui ne peut que nous amener la droite).