Le souhaitable et le possible

La prise en compte de la société civile par Gérard Aschieri.

– ancien responsable de la FSU, membre du Conseil Economique Social et Environnemental

Il y a quelques jours, un sondage nous apprenait que 71 % des personnes interrogées sur l’avenir de la protection sociale considéraient que la priorité était la lutte contre « l’assistanat » plutôt que le développement de politiques fondées sur la solidarité. C’est un signe parmi d’autres qui confirme combien les idées-forces d’une transformation sociale sont sur le recul, sapées par la vague de l’idéologie néolibérale. Et pourtant, les arguments solides ne manquent pas, pas plus que les militants, les intellectuels et les organisations pour les porter. Je n’ai pas la prétention de donner de leçons sur la manière de remonter la pente. Je veux simplement formuler ici quelques idées que me suggère mon expérience militante.

Lire la suite…

Percée de la gauche citoyenne en Espagne !

Les bonnes nouvelles sont rares. Réjouissons nous. En Espagne les listes anti-austérité et anti-corruption soutenues par Podemos font une percée remarquable. Ada Colau sera maire de Barcelone et Manuela Carmena bien placée pour le devenir à Madrid. En attendant les élections générales de novembre en Espagne c’est un espoir de changement qui fait chaud au cœur. Un signal positif pour toute l’Europe après la victoire de Syriza en Grèce. http://www.politis.fr/Les-images-de-la-victoire-d-Ada,31266.html  

Assez ! Déverrouillons la politique

L’Humanité ouvre dès le 2 avril ses colonnes à l’échange entre progressistes. Pour commencer Isabelle Attard, coprésidente de Nouvelle Donne Pouria Amirshahi, député PS, membre du collectif Vive la gauche Clémentine Autain, porte-parole d’Ensemble Eric Coquerel, coordinateur du Parti de Gauche Sandrine Rousseau, porte-parole d’EELV Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et un débat avec Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP Roger Martelli, codirecteur du mensuel Regards

Les ânes ont soif

Voilà comment les médias traitent un président démocratiquement élu (l’Equatorien CORREA) quand il n’est pas à la solde de l’impérialisme. > Une vidéo de 43 minutes réalisée par Pierre Carles  > Au tableau d’honneur (ou plutôt d’horreur) des chiens de garde, une mention particulière pour Yvan LEVAÏ. >    https://www.youtube.com/watch?v=wJmt4gKC-T0 et l’article du Monde Diplomatique de déc 2013 auquel on fait allusion dans le film http://www.monde-diplomatique.fr/2013/12/CORREA/49902

Le président sur TF1 —> suspense

Suspense… Ce sera Pierre ou ce sera Jean-Luc, ou Clémentine ? A mi-mandat François Hollande vient tirer un bilan sur TF1/Bouygues. Sa politique d’austérité est un échec complet et il mène notre pays dans le mur. Le chômage augmente, les pauvres sont de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches. Le coût du capital devient insupportable. Certainement conscient de son échec, je m’attendais à une décision logique : « je dois donc changer de cap, gouverner à … Lire la suite…

Changer la constitution, urgence.

Crise du régime, fin de course d’une Ve république à bout de souffle ?Un président se fait élire sur des promesses. Il n’en tient aucun compte et décide tout seul.Il choisit seul son 1er ministre, son valet zélé, qui lui vire tous les ministres pas tout à fait dans la ligne du chef…Une assemblée nationale de moins en moins consultée. Juste suffisamment de députés godillots élus dans la foulée de la présidentielle pour cautionner les directives européennes et les injonctions présidentielles.Bientôt … Lire la suite…

Après la déroute annoncée..

·                                 Le changement n’est pas un slogan de campagne Par Gérard Mordillat, écrivain et cinéaste Bravo à François Hollande ! Bravo à tous les membres de son gouvernement ! Bravo à tous les élus socialistes qui, votant avec la droite comme un seul homme, ont effacé le résultat du référendum de 2005 où une majorité de Français (dont une majorité d’électeurs socialistes) avaient dit non au projet constitutionnel concocté par … Lire la suite…

« Social-libéralisme », cela a t-il un sens ?

 le 31 Janvier 2014 l’Humanité des débats. « Social-libéralisme », cela a-t-il un sens ? table ronde Gilles Finchelstein, directeur de la Fondation Jean-Jaurès. Jacques Fournier, conseil scientifique de la Fondation Res Publica et auteur (1). Pierre Khalfa, coprésident de la Fondation Copernic. Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel-Péri. Thierry Pech, directeur général de la Fondation Terra Nova. Rappel des faits : Lors de sa conférence de presse du 14 janvier 2014, François Hollande s’est affirmé « social-démocrate », pour la première fois … Lire la suite…

Alternative à gauche

Alternative à gauche Remarque préalable : Il ne faut pas confondre alternative et alternance !L’alternance nous avons connu. Quand une équipe au pouvoir est usée ou discréditée, on nous laisse en changer.Mais cette nouvelle équipe, avec un autre style et un autre discours, continue en gros la même politique au profit des mêmes. Les capitalistes adorent l’alternance, (voir la Grande Bretagne, les Etats Unis…) elle donne aux gens une impression de changement, une impression de démocratie, mais elle ne remet pas en cause leur … Lire la suite…

Démocratie

Démocratie« Démocratie » C’est le mot qu’aiment prononcer avec délectation nos dirigeants occidentaux. Car évidemment  » la  » démocratie c’est la nôtre et il faudrait imposer partout notre modèle. Pas si simple… Bien sûr ne nous plaignons pas trop, la planète regorge de régimes dictatoriaux et de dirigeants fantoches (parfois d’ailleurs mis en place ou soutenus par les services secrets de nos démocraties). Mais avons nous pour autant atteint la perfection ?Suffit-il d’avoir le droit de vote pour être en démocratie ? Démocratie … Lire la suite…

L’austérité imposée aux peuples est un scandale.

L’austérité n’est pas la solution, l’austérité c’est le problème. L’austérité aggrave la crise. Les politiques d’austérité menées par les gouvernements européens sont des aberrations qui conduisent à l’échec (Grèce, Espagne, Portugal, etc.). Elles ne font qu’aggraver la situation économique et sociale. Elles entraînent automatiquement récession, chômage, précarité, aggravation des différences sociales. Nos propositions pour changer d’orientation : Une réforme fiscale et bancaire pour dégager les moyens financiers pour l’emploi et investir. Le relèvement des salaires et de nouveaux droits pour protéger … Lire la suite…