Le peuple syrien victime, les responsables multiples

La situation en Syrie est catastrophique pour la population civile et le pays est détruit. Et les médias en ce moment en font largement écho. Tant mieux. Mais pourquoi ne protestaient-ils pas dès le début quand les grandes puissances ont déclenché le chaos dans ce pays et toute la région ?

  • le mensonge éhonté des « armes de destruction massive »
  • l’intervention militaire qui a suivi
  • la déstabilisation volontaire de toute cette région
  • le soutien aux monarchies peu fréquentables (Arabie Saoudite, Qatar, Emirats Unis, etc) qui jetaient de l’huile sur le feu
  • la vente de Rafales à l’Arabie Saoudite qui les utilise pour détruire l’Ethiopie
  • la complaisance avec la Turquie, soutien larvé de Daech et Etat Islamique (E.I.)
  • le chaos semé en Libye par nos armées, et la guerre civile affreuse qui en résulte
  • etc.. on pourrait continuer hélas

Le pauvre peuple Syrien (on pourrait lui associer celui de Libye) est en fait victime d’une lutte violente entre deux grandes coalitions, et les « occidentaux », au lieu de chercher à apaiser, ont apporté leur soutien actif à l’un des camps pour des raisons peu avouables.

D’un coté les sunnites soutenus par l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats, les Etats Unis, l’OTAN, la Turquie d’Erdogan, la France, l’Allemagne, le Canada,..,
de l’autre les chiites soutenus par l’Iran, la Russie, les Kurdes (qui combattent efficacement l’E.I. mais sont la cible de la Turquie),..
Derrière tout cela aussi, évidemment, des intérêts pétroliers et géopolitiques. La notion de « démocratie » n’a rien a voir la dedans. On choisit nos dictateurs… suivant les besoins.
Et les médias persuadent efficacement : il y a les méchants russes et les gentils « rebelles », (on aurait même oublié l’existence de l’E.I.), et nos dirigeants ne se préoccupent que du bien de la population syrienne… tant qu’à faire.  Pas si simple.
En liaison avec tout cela le rôle néfaste de l’OTAN, la nécessité de refonder l’ONU.

Quelques documents à ce sujet :

et quelques anciens articles de ce blog :

et une intervention passée  (2012 ?) de Ron Paul aux USA qu’il est opportun de rappeler

Pétition contre le doublement des crédits de l’arme atomique et contre l’augmentation de 31 % du budget annuel de la défense à l’horizon 2020

SIGNEZ LA PÉTITION CONTRE LE DOUBLEMENT DES CRÉDITS DE L’ARME ATOMIQUE ET CONTRE L’AUGMENTATION DE 31 % DU BUDGET ANNUEL DE LA DÉFENSE À L’HORIZON 2020

Pétition lancée par le Mouvement de la Paix en direction des parlementaires et du gouvernement

http://www.mvtpaix.org/wordpress/petition-en-marche-pour-la-paix-stop-la-guerre-stop-les-violences/


La France vote contre un traité d’interdiction des armes nucléaires à l’ONU (Paul Quilès, 28 octobre)

La France vote contre un traité d'interdiction des armes nucléaires à l'ONU (Paul Quilès, 28 octobre)

 Un événement rare et historique vient se produire cette nuit à l’ONU. Une résolution en faveur de la rédaction d’un traité d’interdiction des armes nucléaires a été votée par la 1ère commission à une très large majorité.

      123 pays (dont l’Autriche, la Suède, le Mexique, le Brésil, l’Afrique du Sud, …) ont voté en faveur de cette résolution.

      38 pays ont voté contre, dont la France.

     16 se sont abstenus, dont la Chine, l’Inde, le Pakistan,la Finlande, les Pays-Bas, la Corée du Nord).

Je considère le vote de la France comme contradictoire avec tous les beaux discours sur la recherche d’une plus grande sécurité dans le monde et de la lutte contre la prolifération nucléaire.

      Pour faire court, ce vote est honteux.

Paul Quilès

Syrie : massacres, mensonges et manipulations

En Syrie les intérêts divergents s’affrontent dans une confusion difficile à comprendre. Le prétexte est de combattre l’EI et Daesh. Mais certains le font avec des alliés qui sont des ennemis de ceux qui le font avec d’autres alliés, pour dire simple.. Et la population est au milieu de tout ça.
Les forces gouvernementales syriennes combattent Daesh tout en voulant reprendre le pouvoir sur l’ensemble de leur territoire, ce qui est légitime.
Les Russes aident ceux-ci et sont efficaces contre Daesh, en ayant aussi comme objectif d’empêcher les occidentaux de s’emparer du pouvoir et des ressources de la région.
Les « occidentaux », Etats Unis et leurs valets de l’OTAN (Royaume Uni, France, Allemagne) tout en luttant timidement contre Daesh et en livrant des armes à l’Arabie Saoudite qui aide Daesh, et en armant des « casques blancs » au rôle douteux, veulent avant tout faire chuter le régime syrien de Bachar el Assad afin de le remplacer par un pouvoir qui soit à leur botte.
La Turquie, tout en favorisant le ravitaillement des islamistes à sa frontière, prétend les combattre mais a pour principal objectif de massacrer les Kurdes, qui eux sont les seuls vrais et efficaces combattants contre Daesh.
Au milieu de tout cela il y a des ressources pétrolières, des oléoducs, et de pauvres syriens qui prennent des bombes sur la tête…

Quelques liens vers des avis non conventionnels :

Une analyse de la guerre en Syrie par Caroline Galactéros

Une journaliste britannique de retour d’Alep : «Les médias occidentaux vous mentent !»

« Si l’on cesse d’armer les rebelles, nous aurons la paix demain en Syrie » par l’ex-otage Theo Padnos

La journaliste britannique Vanessa Beeley, tout juste de retour d’Alep révèle la gigantesque intox médiatique

Les raisons de la guerre en Syrie, un point de vue édifiant :

Un reportage sur France 2 montre bien le lien avec le problème des gazoducs et explique les camps en présence :
(il y a encore des journalistes qui font vraiment bien leur travail et ça c’est plutôt encourageant)  :

JEAN ZIEGLER «Nations unies, réveillez-vous!… avant qu’il ne soit trop tard»

Vice-président du comité consultatif du conseil des droits de l’homme des Nations unies, le sociologue et écrivain suisse dresse un bilan critique de l’ONU, paralysée par un fonctionnement qui fait la part belle aux grandes puissances. Il dénonce la dictature des oligarchies financières et plaide pour l’abolition du droit de veto au Conseil de sécurité dans les conflits qui donnent lieu à des crimes contre l’humanité.

Interview de Jean Ziegler publiée dans le journal L’Humanité du 7 octobre 2016 (télécharger en PDF)

zieglerjean «DANS LES INSTANCES DE L’ONU, IL N’Y A PAS UN FONCTIONNAIRE IMPORTANT QUI SOIT NOMMÉ SANS QUE LA CIA NE DONNE SON ACCORD.»

«IL FAUT SE MOBILISER POUR QUE LES NATIONS UNIES REDEVIENNENT LE PRINCIPAL ACTEUR MONDIAL.»

On pense à cette citation de Gramsci en refermant le dernier livre de Jean Ziegler, Chemins d’espérance (éditions du Seuil, 20 euros), qui paraît cette semaine. Depuis une quinzaine d’années, Jean Ziegler combat « l’ordre cannibale du monde » au sein de l’ONU, comme rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation puis au conseil consultatif des droits de l’homme. L’impuissance de l’ONU apparaît sans remède. Et pourtant, cette organisation est la seule enceinte multilatérale des États du monde. Faute d’une réforme qui la replacera au centre du jeu, l’ordre impérial et la dictature de l’oligarchie financière gagneront la partie. Mais, pour Jean Ziegler, la société civile mondiale pèsera du bon côté.

Lire la suite…

Hollande relance la course à l’armement.

Le gouvernement socialiste de Hollande relance la course à l’armement atomique. Les 5 et 6 septembre, devant 400 militaires de haut rang, politiques et industriels de l’armement, le 1er ministre Valls a confirmé que le budget de la Défense pour 2017 sera en augmentation. Avec une ligne spéciale consacrée à l’armement nucléaire !

En cela le gouvernement suit les directive de l’OTAN et avoue vouloir pratiquement doubler dans les années à venir les dépenses liées à la dissuasion nucléaire.

Des grandes marches de protestation ont été organisées le 24 septembre à l’initiative du Mouvement de la Paix dans de nombreuses villes, dont Paris et Rennes.

Après le tir de missile M51 au large de Penmarc’h qui bravait l’accord de non-prolifération nucléaire signé par la France, la folle fuite en avant va donc continuer : c’est irresponsable et criminel.

Ce gouvernement lance des interventions militaires à l’étranger, vend des armes (Rafales et autres) partout dans le monde et en plus fabrique de nouvelles armes atomiques !

Hollande-Valls-LeDrian-le trio de tous les dangers
Hollande-Valls-LeDrian-le trio de tous les dangers

Il est vraiment temps de changer de cap, dans tous les domaines.

https://armesnucleairesstop.org/
http://www.istopthearmstrade.eu/fr/stoppe-le-commerce-de-l%E2%80%99armement
http://lareleveetlapeste.fr/stop-a-larmement-les-armes-que-lon-vend-tuent-des-civils-au-yemen/

stoparmesnucleaires

record_vente_armes_of5juin16
dans Ouest France du 5 juin 2016

« Soyons des va-t-en-paix ! »

Clémentine_Autain220Le Monde.fr |

Par Clémentine Autain
Nous sommes sur une terrasse à Paris, en concert au Bataclan, au Stade de France à Saint-Denis. Face à la barbarie qui a frappé aveuglément, la compassion, la tristesse, l’amour de la vie nous relie. Fidèle à son sens étymologique, l’émotion nous met en mouvement. Mais dans quelle direction ? Quels choix politiques nous permettront d’anéantir Daech ? L’heure est venue de tirer les leçons de quinze ans d’inefficacité politique à combattre l’intégrisme islamique et le terrorisme.

Lire la suite…

Excellent discours de Sahra Wagenknecht au Bundestag

Madame Merkel , arrêtez de faire le jeu des USA et défendez plutôt les intérêts des Européens !

Le 19 mars 2015 la porte-parole de Die Linke intervenait devant Mme Merkel. En quelques minutes elle résume de façon claire la situation : – Europe, USA, Russie, Ukraine, Paix, OTAN, Grèce, TAFTA . A écouter jusqu’au bout ! (13 minutes)

Exigeons la dissolution de l’Otan !

Une organisation qui est le bras armé de l’économie de marché

Roland Weyl Avocat et vice-président de l’Association internationale des juristes démocrates
(article dans l’Humanité du 10 septembre 2014)
La tenue du sommet de l’Otan a été l’occasion d’en exiger la dissolution, au motif que cette Organisation du traité de l’Atlantique Nord a perdu sa légitimité depuis la dissolution du pacte de Varsovie et est devenue le bras armé d’une volonté de domination d’intérêts économiques. Or cette dissolution s’impose d’autant plus qu’en réalité, l’Otan a toujours été ce bras armé et n’a jamais eu de légitimité. En effet, elle a été fondée en 1949, non pas pour répondre au pacte de Varsovie, qui n’a été créé qu’en 1955, mais en réponse au fait qu’en 1948, la Tchécoslovaquie, refusant l’application du plan Marshall de domination économique américaine, était passée du côté soviétique, et qu’il fallait empêcher que cela ne se reproduise ailleurs.
Tout le sens en est donné par l’article 2 qui écrit : « En renforçant leurs libres institutions, en assurant une meilleure compréhension des principes sur lesquels ces institutions sont fondées, en développant les conditions propres à assurer la stabilité (…) elles s’efforceront d’éliminer toute opp o s i t ion dans leurs politiques économiques. » En clair, empêcher les bouleversements sociaux et garantir les principes du libéralisme et de l’économie de marché.
L’Otan fait d’ailleurs partie d’un dispositif mondial, dans le cadre duquel, en 1953, pour « légaliser » leurs interventions en les faisant entrer dans la légitime défense admise par la charte des Nations unies, les États-Unis feront adopter, par la conférence de l’Union des États américains, une résolution imaginant la notion d’agression interne du communisme international, au nom de laquelle ils allaient intervenir au Guatemala pour renverser le gouvernement Arbenz, qui avait nationalisé l’United Fruit (…).
Or, l’Otan n’est pas seulement illégitime, mais contraire au droit international. En effet, si la charte admet les organisations régionales, l’Atlantique Nord n’a jamais été une région, et la plupart des pays membres n’en sont pas riverains, mais surtout, étant un groupe d’États organisés pour des interventions militaires, elle viole l’interdiction par l’article 2.4 de la charte du recours à la force ou à la menace de la force, qui ne peuvent relever que du Conseil de sécurité et seulement pour le maintien ou le rétablissement de la paix. Elle doit donc être considérée simplement comme le serait dans un pays un groupe armé faisant sa propre police. C’est dire combien sa dissolution s’impose !