La guerre idéologique bat son plein

Casseurs regroupés en début de manifestation, facilement identifiables… on ne les neutralise pas (aveux nombreux de policiers disant avoir reçu des ordres)

En effet ils peuvent servir. Beaucoup de vidéos montrent même un certain “mélange” entre vrais casseurs et casseurs “téléguidés” ou avec un brassard “police”.

Résultat : ça marche, il suffit de voir les titres dans les médias. L’événement ce n’est pas une manifestation monstre et pacifique contre la loi travail, mais une source de casse. 300 voyous qui cassent sont montrés davantage que 1 million de citoyens dignes qui défilent.

Discréditons, il en restera toujours quelque chose ! Interdire les manifestations ? Donc interdire l’Euro après les événements de Marseille !

La lutte des classes, ça existe, et c’est en pleine extension.

La manif du 14 juin à Paris racontée par Sabine, une amie du Pays Bigouden

Le témoignage d’un enseignant du SNES-FSU après la manif

Lien vers mon article du 14 mai sur les violences

Nonna confirme le récit de Sabine

Lien vers mon article du 29 mai sur les médias

VersOuLesMedias

Autoritarisme, aveuglement, manipulation… Jusqu’où ce gouvernement va t-il aller ? Trop, c’est trop ! Les réactions sont nombreuses.
En lire quelques unes sur le blog du Front de Gauche du Pays Bigouden.

Share Button

4 réflexions au sujet de “La guerre idéologique bat son plein”

  1. Bonjour Gaston, J’ai retrouvé exactement la manif du 14 juin dans le compte rendu de Sabine, telle que je l’ai vécue. J’avais senti dès mon arrivée dans les couloirs du métro de la Place d’Italie que ça n’allait pas se passer tranquillement. Des contrôles policiers ciblés sur des jeunes en rien provocateurs, une nervosité de ces mêmes fonctionnaires, des accrochages avec les gens qui s’interposaient, je leur ai même dis que ça n’annonçait rien de bon pour le reste de la journée, une énième manif en trois mois ça donne de l’intuition !
    Pourtant ça avait bien commencé jusqu’à Montparnasse, pas de flics, pas d’incidents et pourtant on est passé sans problème devant un Mac Do aux Gobelins, cible privilégié, avec les banques, des autonomes. Une manif superbe, la province, très nombreuse, en tête derrière un service d’ordre syndical conséquent, manif dense, combative, colorée, des centaines de milliers de personnes remplissant rues et trottoirs.
    Des indices pourtant, des CRS planqués en bas d’escaliers de parking automobiles sur le parcours et puis à Montparnasse des escouades de gendarmes et de CRS, l’atmosphère était pourtant bon enfant, beaucoup de manifestants se faisant photographier devant les cordons et discutant avec les flics sans problème. Beaucoup de ces compagnies ont d’ailleurs regagné leurs cars et ont rejoins les points chauds devant. J’ai circulé entre la manif proprement dite, bloquée de très longs moments et l’avant du cordon syndical. Des colonnes de CRS passaient au pas de charge sur les trottoirs bousculant tout le monde pour gagner les endroits d’où l’on entendait des tirs de grenades et d’où émanait fumée et odeur acre de lacrymogènes. Dans les colonnes de CRS au vue et au su de tout le monde il y avait des civils, casqués, en jeans qui d’un coup se fondaient au milieu des manifestants…
    Je suis sûr que l’hôpital Necker n’ a pas été un hasard, il y avait autour une concentration inhabituelle de CRS et gardes mobiles. Les groupes qui voulaient en découdre ont été bloqué à l’avant de l’hôpital, puis à l’arrière et attaqué sur les côtés, jusqu’à ce qu’ils se trouvent juste en face des fameuses vitres (qui ne sont d’ailleurs qu’un simple ornement architectural, elles ne donnent sur aucune salle, uniquement sur des coursives intérieures, l’hôpital commence derrière!) C’est d’ailleurs quasiment un seul “casseur” qui s’est attaqué à ces vitres bizarrement vers le bas et il ne les a pas cassées mais constellées, quand les “casseurs” s’attaquent à des vitres de banques par exemple ils frappent à hauteur de thorax pour les briser pas au pied!
    Ce ne devrait pas être trop difficile pour les polices scientifique et judiciaire de retrouver cet énergumène comme ils l’ont fait pour ceux qui ont attaqué la voiture de police mais il m’est avis qu’ils ne le retrouveront pas… Dommage ça aurait pu être intéressant…
    Ah l’hôpital des petits enfants malades, quelle aubaine pour Valls et Hollande,”hôpital attaqué, dévasté” et hop on éclipse des centaines de milliers de manifestants, on peut retourner l’opinion contre la CGT (J’ai vu comme tout le monde bien d’autres banderoles, FSU, SUD et un très gros contingent FO!) Si on avait pas eu ça, sûr il aurait fallu l’inventer, et si on l’avait délibérément créé cet incident?
    Après les CRS ont bloqué la manif pour interdire l’accès aux Invalides, j’avais retrouvé un copain normand qui, avec ses camarades, voulait regagner son car garé aux Invalides justement, impossible de contourner par les rues adjacentes fermées par les CRS aux ordres stricts, personne ne passe! D’où tensions, exaspération, peur de ne pouvoir pas rentrer, d’un coup, enfin, devant la pression de la foule la police ouvre la route, les gens se précipitent pour essayer de retrouver leurs cars, ils ont été accueillis sous des pluies de grenades lacrymogènes, coups de matraques et même pour les dockers du Havre des tirs de flash ball, ce qui a fait sortir tous ceux d’entre eux qui étaient déjà dans les cars et qui se sont précipités pour aider leurs camarades, c’est la solidarité ouvrière en action, mais la télé a montré des images de manifestants CGT attaquant des CRS, 10 blessés parmi ces derniers, pour Valls on “a vu des militants CGT du Havre et de l’Ouest parmi les casseurs” ben tiens!
    Voilà mon petit témoignage de bigouden en villégiature en région parisienne, à bientôt au pays et amitiés à tous les camarades du sud bigouden. Nonna Goasguen

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.