La (très) grande évasion. Un film de Yannick Kergoat. Sortie 7 décembre 2022.

Partager

Yannick Kergoat est un réalisateur, scénariste et monteur. Il a remporté le César du meilleur montage en 2001 pour Harry, un ami qui vous veut du bien.

(lien Wikipedia)

Il est, avec Gilles Balbastre, en 2011, le réalisateur du documentaire “Les nouveaux chiens de garde“, dont l’actualité reste brulante.

L’article d’ATTAC (lien)

En 2012, le film Les Nouveaux chiens de garde mettait en question l’indépendance des médias lorsque ceux-ci sont la propriété de grandes puissances financières. 10 ans après, Yannick Kergoat s’attaque à un autre fléau, celui de l’évasion fiscale, pratiquée massivement par les grandes entreprises comme par les riches particuliers.

Le film La (très) grande évasion a été financé grâce à une campagne de crowfunding (4567 contributeurs !) et a nécessité plusieurs années de travail. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’évasion fiscale, ce sport de riches qui condamne les populations à l’austérité, vous le découvrirez dans ce film nécessaire, et en particulier ses mécanismes, ses conséquences politiques et économiques. Des animations rendent les explications plus concrètes, un beau travail pédagogique qu’Attac ne peut que plébisciter !

La Ligue des Droits de l’Homme (LDH) apporte son soutien au film (lien)

“Le capitalisme est-il devenu incontrôlable ? De révélations en scandales successifs, l’évasion fiscale est devenue un marronnier médiatique et l’objet d’un concours de déclarations vertueuses pour les politiques. Alors que les multinationales et les plus riches ont de moins en moins de scrupules et de plus en plus de moyens à leur disposition pour échapper à l’impôt, pour nous, simples citoyens et citoyennes, les politiques d’austérité s’intensifient et les inégalités explosent. On voudrait nous faire croire que les mécanismes de l’évasion fiscale sont incompréhensibles et qu’elle est impossible à endiguer… Il ne nous reste alors que nos bulletins de vote, notre déclinant pouvoir d’achat et nos yeux pour pleurer. À moins que l’on puisse en rire malgré tout.

Bienvenue dans le monde enchanté de l’évasion de capitaux. L’évasion fiscale, ce sont des milliards et des milliards d’euros qui échappent à l’État pour rester dans les poches des plus riches. En France cela représente 100 milliards d’euros chaque année. C’est plus que le budget de l’éducation nationale, plus que le montant de l’impôt sur le revenu. Et quand l’argent manque, l’État ne connaît que deux solutions : couper dans les dépenses publiques ou nous faire les poches, nous les contribuables, les consommateurs. Si l’évasion fiscale était éradiquée, il n’y aurait plus de déficit public. Cette fameuse dette (le déficit est estimé à 83 milliards d’euros) qui pèse sur nos épaules et justifie les politiques d’austérité menées depuis tant d’années. Pourtant, rien n’est vraiment entrepris et les inégalités explosent.

Alors que les Françaises et les Français sont appelés à se serrer la ceinture, sans doute est-il temps de se pencher sérieusement sur ce scandale, ce que fait ce documentaire exclusivement consacré à ce sujet.”

L’article de MrMondialisation (lien):

Déjà deux ans d’enquêtes et d’entretiens pour décortiquer les dessous de l’évasion fiscale : lancés dans un projet au long cours, Yannick Kergoat et Denis Robert, qui se sont illustrés à plusieurs reprises pour leurs documentaires ou leurs travaux d’investigation, se sont associés pour comprendre l’un des phénomènes contemporains les plus décriés, celui de l’évasion fiscale. Et pourtant, la multiplication de scandales – Luxleaks, Panama Papers, Paradise Papers, CumEx – n’a jusqu’à présent pas provoqué de sursaut politique…

Dans Télérama

Difficile de s’attaquer à un sujet comme la fraude fiscale en restant compréhensible et pédagogique. C’est le défi que tente de relever le réalisateur, aidé dans sa tâche par le journaliste Denis Robert (L’Affaire des affaires). L’enquête, rigoureuse, souligne les errements de la classe politique quand il s’agit d’organiser la traque, avant de décrypter avec minutie les différentes techniques de fraude. Pour être bien sûr de se faire comprendre, Yannick Kergoat, monteur de cinéma reconnu (césarisé en 2001 pour Harry, un ami qui vous veut du bien), multiplie les schémas avec émojis rigolos, diagrammes animés, extraits de films ou effets sonores. À ce gros effort d’habillage s’ajoutent les éclairages précieux de spécialistes. Soit un minimum pour s’attaquer à des dossiers aussi ardus que le secret bancaire, les royalties ou les flux de bénéfices via des sociétés écrans…


Dans l’Humanité Magazine du 8 décembre 2022


Bande annonce du film

****************************

L’interview de Yannick Kergoat dans le journal l’Humanité du 6 décembre 2022 (en pdf) 

****************************


L’évasion fiscale

Scandale, honte, aberration tolérée, vol organisé, gigantesque hold-up, gâchis, gabegie,.. aucun terme n’est trop fort pour qualifier cet avatar du capitalisme financier.
Ce système permet aux plus riches d’échapper à l’impôt et ainsi de priver les populations du nécessaire. C’est de l’argent non seulement perdu, mais nuisible. 

Eric Bocquet (sénateur communiste) rapporteur de la commission d’enquête sur l’évasion fiscale annonce, après plusieurs mois de travail, les chiffres de 60 à 80 milliards par an, le coût minimum de l’évasion fiscale pour l’État Français.
En France c’est 3% du PIB (soit 2352 *3% = 70 millions d’euros). 
Pour les pays européens l’évasion fiscale se situe à 1000 millions d’euros par an.
La plupart des gouvernements occidentaux déclarent lutter contre ce fléau, mais en réalité ils le tolèrent car les dirigeants sont eux même des représentants de cette finance prédatrice. En Europe on fait des déclarations sur ce sujet mais on protège des paradis fiscaux au sein de l’UE comme le Luxembourg et d’autres. Aux USA on se dit actif à les combattre mais on y a installé un Etat spécialisé paradis fiscal, le Delaware. Belle hypocrisie. 

Voir ici mon petit dossier sur l’évasion fiscale et les paradis fiscaux rédigé il y a déjà quelque temps.

*****************************************************

Entretien avec Yannick Kergoat, réalisateur du film “La (très) grande évasion”

****************************

Les coulisses édifiantes des paradis fiscaux par Renaud Van Ruymbeke


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.