Législatives : empêcher Macron d’avoir sa majorité, réunir la gauche sur une plate-forme commune pour l’emporter.

Les millions de suffrages anti-Le Pen recueillis par Macron ne sont pas un soutien à son programme de casse sociale et le recul de l’âge de la retraite est refusé par près de 70 % des Français… De fait seuls 20% des inscrits ont approuvé la politique de Macron (1 français sur 5)

Macron le mal élu ne doit pas continuer à détruire nos acquis sociaux. Trop de gens souffrent des politiques menées depuis ces dernières années. Il est encore possible de dire STOP en envoyant à l’Assemblée Nationale une majorité de gauche.

Les négociations vont bon train, il est indispensable qu’elles aboutissent. C’est le souhait des électeurs de gauche et c’est une nécessité pour stopper la dérive ultralibérale et antisociale de l’équipe Macron/Medef.

Conférence de presse du PCF, le jeudi 28 avril

La tentation hégémonique de Jean Luc Mélenchon et de ses insoumis complique pour l’instant l’obtention d’un accord. Ils proposent jusqu’à présent un rassemblement derrière leur “Union populaire” en jouant sur leur bonne performance lors de la présidentielle, c’est à dire en continuant à se placer dans le cadre de ce système présidentiel.
Un accord ne peut aboutir que si un ralliement sans condition n’est pas imposé. Tous seraient perdants !
L’ambition affichée de JLM de devenir 1er ministre ne se réalisera surement pas s’il y a dispersion, donc ce n’est pas son intérêt.
Et les autres formations de gauche seront laminées, donc ce n’est pas leur intérêt non plus.
Créer un contrat de législature commun est certainement possible. La situation l’exige.

Et surtout il faut penser à ces millions de personnes en difficulté dans ce pays plein de ressources mais pillé par le capital.

Voici la lettre adressée à LFI (La France Insoumise) par le PCF le 28 avril (télécharger en pdf)

En attendant une réponse… A suivre…

Voici la déclaration du PCF le 30 avril (télécharger en pdf)

30 avril : pas de réponse écrite publiée. LFI n’a peut être pas envie de rendre publiques ses exigences démesurées. Pour l’instant ça coince encore car il a toujours pour objectif de soumettre les autres partis et de les écraser. Seul un accord a été conclu entre LFI et Génération.s. Avec le PCF, le PS et EELV, on négocie toujours. Un contrat convenable est l’intérêt de tous, y compris de LFI, c’est pourquoi il faut garder espoir..

lundi 2 mai : un accord est conclu entre LFI, EELV, Génération.s

mardi 3 mai : accord entre LFI et PCF, accepté par la majorité du Conseil National du PCF mardi après-midi

mercredi 4 mai : accord conclu entre LFI et le PS. Cet accord a été validé jeudi 5 au soir par la direction du PS.

Donc un accord de toute la gauche, c’est une bonne nouvelle.
C’est bien sûr un compromis avec des aspects contestables, comme le répartition des candidatures dans les différentes circonscriptions imposée par JLM et sa direction de façon autoritaire en méprisant les implantations locales, ce qui est risqué.
Quant au programme, il n’est bien sûr pas aussi avancé que celui du PCF,  mais il y a un espoir de changement immédiat pour les millions de personnes en difficulté. C’est fondamental.

Et, comme le dit justement François Ruffin, il reste 2 étapes : gagner les législatives, puis descendre dans la rue quel qu’en soit le résultat. N’oublions pas que s’il y a eu des grandes conquêtes sociale en 1936 lors du Front Populaire c’est parce que, après la victoire électorale de la gauche, il y a eu un grand mouvement social pour exiger le respect des promesses… et même aller plus loin.

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.