Bretagne : Institut de Locarn, un lobby puissant, méconnu et trouble

Créé en 1991, on y retrouve pêle-mêle patronat, Opus Dei, autonomistes, politicards, bonnets “rouges”… un cocktail surprenant mais pas si illogique que cela..

Locarn est une petite commune à environ 20 km de Carhaix, en centre Bretagne. Là est le siège d’un think-tank patronal fondé par des gros patrons bretons, essentiellement de l’agroalimentaire.
Un des premiers présidents de ce puissant lobby fut Glon (aliments pour bétail Glon, Sanders). Le président actuel est Loic Henaff (conserveries). Leur objectif est la lutte contre l’État français, la France, afin de créer pour eux une “zone franche” qui les libérerait de l’impôt sur les entreprises, les contraintes réglementaires, le code du travail.
Je n’invente pas, c’est eux qui le disent dans leurs discours. Une sorte de poujadisme ultralibéral se servant du langage autonomiste et flattant le régionalisme.

On trouve dans leurs soutiens des gens comme Patrick Le Lay (Mr temps de cerveau disponible), des autonomistes comme le Parti Breton, et hélas la direction du Conseil Régional alors dirigé par Jean-Yves Le Drian (socialiste à l’époque, droite macronienne maintenant).

Ce patronat est à l’initiative du mouvement des “Bonnets Rouges”, en octobre 2013, lancé au départ contre l’écotaxe. En jouant sur beaucoup d’ambiguïtés ce mouvement poujadiste a réussi à mobiliser largement. Le patron d’Armor Lux a distribué massivement des bonnets rouges portant sa marque, et fabriqués à la hâte… à l’étranger…

C’est également à l’Institut de Locarn que se trouve le siège de “Produit en Bretagne” dont on voit le sigle sur de nombreuses étiquettes.

Lien vers le blog de Françoise Morvan, universitaire qui a beaucoup travaillé sur les mouvements bretons et leurs ambiguïtés.

L’Institut de Locarn

L’Institut de Locarn

Abordant ce sujet également 2 émissions de Là-bas si j’y suis de janvier 2014

https://la-bas.org/spip.php?page=article&id_article=3256

https://la-bas.org/spip.php?page=article&id_article=3257

Un autre exemple de l’allégeance du Conseil Régional à ces lobbies : le logo de la Bretagne détourné.

Voici le logo officiel de la Région Bretagne.

Or discrètement, sans aucune consultation, c’est le Gwenn ha du, le drapeau breton chargé d’ambiguïté, qui a été choisi pour représenter la région sur

les plaques d’immatriculation des véhicules.


En lien avec les méfaits de l’agrobusiness breton voici un document qui dévoile l’essentiel : “Les algues vertes”, par Inès Léraud

un récit en BD, passionnant et bien documenté

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.