Comment un aventurier a été propulsé à la tête de l’État par une caste, pour les seuls intérêts de celle-ci.

Le coup d’État démocratique

Alain Badiou, philosophe et militant communiste, choisit la formule de « coup d’État démocratique » pour qualifier l’« affaire Macron ». Il explique ce terme, certes accrocheur mais largement assimilé à un pouvoir autoritaire, voire absolutiste : « Naturellement, il y a toujours dans le coup d’État un élément de surprise  […]. Il y a un certain temps, il était très peu probable que ce coup réussisse […]. Par coup d’État, j’entends que le cœur de la question est de s’emparer du pouvoir d’État, même si cela reste fondamentalement un processus politique […]. Le mot  coup d’État ne contient pas, par lui-même, quelque chose d’antidémocratique” précise-t-il.

 

Juan Branco, journaliste et avocat, qui, ayant fréquenté ce milieu, le connait très bien, raconte la grande machination bien orchestrée dont les principaux protagonistes, outre les sulfureux Xavier Niel et Michèle Marchand, sont Bernard Arnaud, Arnaud Lagardère, Jean-Pierre Jouyet, Brigitte Macron, Ludovic Chaker, Ismaël Emelien, Alexandre Benalla, Edouard Philippe, Gabriel Attal, Benjamin Griveaux, Stéphane Séjourné…

En janvier 2014, Xavier Niel, au cours d’un diner, informait ses convives “qu’un jeune homme, qu’il tenait pour ami et allié, deviendrait probablement le futur président de la République” dit Juan Branco qui y assistait. En janvier 2014 ! Même avant que Macron ne soit nommé ministre de l’Économie.

A la question “Peut on parler d’une mafia ?” Juan Branco répond : “Ils ne sont pas corrompus, ils sont la corruption !

L’équipe qui s’est emparée de l’État pille notre pays, dilapide les biens publics, appauvrit les Français au profit de ceux dont les coffres forts débordent. Une constitution qui, en partie grâce à l’aberrant type d’élection présidentielle, permet un tel HOLD-UP  est à abolir d’urgence.
Qu’une telle opération ait réussi montre bien le caractère insupportable, dangereux et antidémocratique de la Constitution de la Ve République. Tout est possible, y compris sous une apparence de légalité. Il est impératif d’obtenir une Constituante avant qu’il ne soit trop tard.

Voici l’interview de Juan Branco dans laquelle il détaille la grande manipulation qui a permis à La Caste de placer son poulain. C’est un peu long (2h) mais si vous voulez le détail… les révélations en valent la peine.

 

Il est fait ici allusion à son livre “Crépuscule” ( de Macron) qui donne une partie de ces faits. Voir ici ou télécharger.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.