Arguments – Dernière ligne droite, pour un vote bien à gauche ! Et pour la suite… car pour nous ce n’est qu’un début.

Macron, c’est le recul social, c’est le mépris, ce sont les affaires et les cadeaux à la finance.

Dans une démocratie cela suffirait à le disqualifier. Les nombreuses affaires, depuis Benalla jusqu’à la dernière en date avec Mac Kinsey auraient constitué une vague de protestations et sans doute de démissions dans beaucoup d’autres pays. Ici, on s’habitue. Les médias font le service minimum, c’est normal quand on sait à qui elles appartiennent. Heureusement qu’il y a eu cette commission d’enquête conduite par la sénatrice communiste Eliane Assenssi pour dévoiler le scandale. Macron et ses compères, liés directement à ce cabinet d’affaires qui place ses profits au Delaware, paradis fiscal bien connu, ont distribué des millions (argent du contribuable) pour avoir des avis, des “conseils” (au résultat catastrophiques) au lieu de se servir de notre fonction publique dont c’est le rôle.
C’est infiniment plus grave que l’affaire Fillon qui avait fait chuter celui-ci.
La corruption dans certains pays est visible car elle fonctionne dans le bas de l’échelle également ; ici c’est de la corruption au niveau le plus élevé.

Il est assez incompréhensible que beaucoup de nos compatriotes victimes de la politique antisociale de Macron vont rester chez eux lors de cette élection présidentielle. Si les victimes se taisent comment espérer une issue à court terme.. En 2017, après le pitoyable quinquennat Hollande (qui nous a en plus pondu Manuel Valls et Emmanuel Macron) on a pu comprendre que le “jeune loup” Macron ait réussi à tromper beaucoup de gens. Mais maintenant on l’a vu à l’œuvre, alors ???

Mon article précédent sur le piège de l’abstention

 

La campagne de débauchage de Mélenchon

(l’Humanité du 4 avril)

Depuis quelques semaines on entend les fidèles de JLM se déchainer contre ceux qui sont plus à gauche qu’eux et qui ont l’audace de ne pas se rallier à leur leader bienaimé.
Rappelons quand même que celui-ci est parti tout seul sans essayer d’avoir le moindre accord avec les autres forces de gauche.
Maintenant, en s’appuyant sur des sondages qu’ils désavouaient quand cela ne les arrangeait pas, ils ont inventé la fable de la possibilité de leur leader de gagner, et même d’être président..
La gauche est à 30% des intentions de vote, mais avec leur grand leader ils vont gagner quand même (qu’ils additionnent les intentions de vote des droites…). Soit ils sont nuls en calcul, soit ils sont de mauvaise foi.
Hélas.. La méthode Coué ne suffit pas. Si ça leur fait plaisir d’y croire, car certains y croient, tant mieux pour eux.
Mais soyons sérieux. C’est en fait un argument malhonnête pour, comme d’habitude, tenter d’affaiblir le parti communiste. JLM a été pendant 18 ans sénateur socialiste, cela laisse des traces indélébiles, et son anticommunisme viscéral est bien connu. Hélas il a contaminé une partie de ses fidèles qui se lâchent sur les réseaux sociaux. Quel gâchis.
Heureusement beaucoup de ses électeurs ne sont pas tombés dans ce travers et c’est rassurant pour l’avenir car bien sûr c’est ensemble qu’il faudra reconstruire une gauche.

Pour résumer je leur dis : ça suffit vos injonctions, foutez-nous la paix, et essayez de glaner des voix ailleurs, il y a de l’espace là.

Mon article précédent sur l’arnaque du “vote utile”

Les propositions de Fabien Roussel

Bien sûr il n’y a pas que 3 raisons de faire ce choix, voir le programme complet

Le programme de Fabien Roussel

Une des grandes différence avec les autres candidat est le fait qu’il indique clairement comment avoir les moyens d’une autre politique. Depuis des décennies on nous rabâche “il faut diminuer les dépenses, il n’y a pas d’argent”… On ne parle jamais des recettes, comme par hasard. En réalité il faut augmenter les dépenses publiques pour satisfaire les besoins du pays, et pour cela bien sûr il faut aller chercher de nouvelles recettes, et prendre l’argent là où il est et là où il ne sert à rien. Des mesures concrètes sont proposées. Le précieux travail d’Alain Bocquet sur la fraude fiscale et l’exil fiscal a servi de point d’appui.

Quant aux multinationales qui trichent pour ne pas payer d’impôt la proposition est de les taxer à la source !

Quelques unes des personnalités qui soutiennent Fabien Roussel

Les soutiens de Fabien Roussel dans le Finistère

Reconstruire

Le PS au pouvoir avec Hollande a démoli complétement la gauche, toute la gauche. Son ennemi était la finance disait-il en campagne, et une fois élu il s’est totalement mis à son service. On entend couramment maintenant sur les marchés “la gauche ou la droite c’est pareil, on se fait avoir”. Effectivement, si la gauche est dominée par la social-démocratie comme cela a été le cas ces dernières décennies il ne faut pas s’attendre à de grands changements, on restera avec les verts et les roses dans une gestion loyale du capitalisme.

La sanction est arrivée pour le PS (voir le score de leur candidate). C’est une bonne chose. Il faut marquer un coup d’arrêt à cette domination de la social-démocratie et reconstruire une gauche sur de nouvelles bases. La campagne de Fabien Roussel a été pour cela d’une grande utilité, en avançant des propositions innovantes et de rupture. Elle a lancé le débat, et c’est important pour la suite.
Il faudra reconstruire une gauche, sur de nouvelle bases. Et on ne le fera pas sur de nouvelles bases si le PCF est hors course comme le voudrait JLM.

Un certain Yvon GATTAZ président du CNPF le syndicat du patronat, devenu MEDEF, disait je cite ” on ne fait pas la même chose avec un Parti Communiste à 25 % qu’à 10% !!!. Quelque part il n’avait pas si tort que ça ! Si il y a une leçon à en tirer c’est bien que plus le PCF est affaiblit plus le monde du travail et l’ensemble du Peuple de France trinquent ! Toutes les mesures prises décrites ci-dessous étaient bien des mesures anticapitalistes et porteuses des prémices du communisme. Elles avaient été élaborées pour le programme du CNR qui a ouvert la voie vers les jours heureux !
La plupart pourraient être de nouveau remises à l’ordre du jour et c’est bien ce que nous devons porter dans les élections à venir en commençant par rassembler nombreuses et nombreux autour de la candidature de Fabien ROUSSEL héritier naturel de ceux qui les avaient déjà mises en œuvre et ainsi aller à la conquête du bonheur. C’est à notre portée dès le 10 avril. En 1968 certains petits bourgeois osaient porter l’idée que les élections étaient un piège à C.., aujourd’hui c’est l’abstention qui le serait.

Et plus récemment : le statut de la Fonction Publique avec Anicet Le Pors  , et en 2021 grâce à André Chassaigne, député communiste, 350 000 familles d’agriculteurs ont vu leur retraite augmenter de 100 € par mois.
Une gauche sans un parti communiste bien représenté et c’est le retour aux aventures sociales démocrates sans lendemain. JLM le sait bien…

Nous savons aussi que cette élection présidentielle est complétement non-démocratique. On nous demande de parier sur des personnes, et seules les deux premières pourront alloer en finale, c’est à dire aucun accord possible entre les deux tours. Ce système lié à la 5e république est une aberration permettant de donner des pouvoirs absolus à un personnage pendant 5 ans. Et la législative dans la foulée, résultant d’un accord entre le PS et la droite, a pour but de lui donner une majorité de godillots et de verrouiller le rôle des parlementaires.
les législatives prochaines auront pour objectif d’empêcher que le président élu ait une majorité absolue, ce sera très important.
Le président de la république devrait être élu par le parlement et avoir un rôle limité, contrôlé. Le piège est que pour changer la constitution il faut être au pouvoir, et que la règle actuelle nous empêche d’y aller… Dilemme (provisoire peut être). On voit bien que sans un soulèvement social combiné aux élections il sera difficile de changer les choses.

D’où l’importance de faire valoir des solutions, d’ouvrir les yeux sur le système, pour que la population s’en empare. Les propositions du PC font partie de ce combat. Donnons leur de la force le 10 avril et après..

Pierre Ouzoulias, 
soutien de Fabien Roussel,
Il était l’invité de la Midinale de Regards,
ce mardi 5 avril 2022.

https://youtu.be/EehrqTtLRTI

Sur la campagne de Fabien Roussel

« Dans cette campagne, Fabien Roussel a apporté de la visibilité, de la fraîcheur, de la sincérité et de l’authenticité. »

« Pour les plus anciens, les gens sont heureux de retrouver le Parti communiste tel qu’ils l’avaient connu. Pour les plus jeunes, c’est un sujet d’interrogation. »

« Ce qui intéresse les jeunes – et que Roussel a montré pendant la campagne – c’est que le Parti communiste est le parti des communs. »

« Il était très utile que, dans cette campagne, les thèmes qui sont historiquement portés par le PCF mais aussi les thèmes nouveaux, apparaissent et Fabien Roussel l’a très bien fait. »

« Il y a une fierté communiste. »

« J’aurais eu un immense malheur de voir que notre génération aurait été incapable de continuer à perpétuer la fierté communiste et ce qu’on a apporté à la France et à son histoire. »

« Beaucoup de personnes, y compris à droite – je le vois au Sénat -, sont contentes de retrouver un Parti communiste. »

« Pour que la droite aille mieux, il faut que le PCF aille mieux. »

« Le combat politique, c’est avant tout de la lisibilité. »

Sur la gauche 

« Les sondages reflètent ce qu’est aujourd’hui la proportion de la gauche dans notre pays, c’est-à-dire par grand chose. »

« On a besoin d’une conscience de classe et c’est ce qui manque. »

« Les formes de la domination économique ont changé. »

« Les formes sociales de l’exploitation ont changé et nos discours doivent s’adapter. »

« Quand la gauche a été au pouvoir, même à l’époque de la gauche plurielle, elle n’a pas mené les politiques de rupture par rapport au néolibéralisme. »

« L’exemple chilien est merveilleux. D’abord, il y a deux ministres communistes au gouvernement. Et en plus, l’alliance de la gauche s’est faite sur une base idéologique très simple et très claire qui est la rupture avec le néolibéralisme qui a été importé avec Pinochet. »

« Le programme économique de l’extrême droite, que ça soit de Pinochet ou de Le Pen, est un programme économique néolibéral – ce qui est un changement par rapport à ce qu’a été le fascisme italien ou hitlérien. » 

« Il faut refonder la gauche sur la base d’un rejet total du néolibéralisme. »

« La gauche a besoin de se reparler mais elle a besoin de mieux diffuser ses idées dans la société. »

« Il y a un affaiblissement des partis mais aussi des syndicats – notamment chez les étudiants. »

Sur les polémiques 

« J’ai l’habitude de regarder les campagnes électorales, quelles qu’elles soient, depuis le village de ma famille en Haute-Corrèze sur le plateau de Millevaches. Et là, ce que m’ont dit mes voisins c’est que cette campagne était parisienne. »

« Quand vous êtes paysans sur le plateau de Millevaches et que vous entendez dire que manger de la viande c’est pas bien ou que la chasse c’est mal, qu’il faut baisser le chauffage, ça leur paraît complètement lunaire. »

« Si la gauche continue de s’adresser aux bobos des centres villes ou des grandes métropoles, on va continuer à descendre. » 

« Ce qui a manqué dans cette campagne, c’est un discours qui s’adresse à l’ensemble de la population. »

« Bien manger, c’est la culture communiste. »

« Ce que me disent les journalistes qui suivent cette campagne c’est qu’autour et avec Fabien Roussel c’est la Fête de l’Huma permanente : une forme de bonne humeur, de joie de vivre, des apéros bien charpentés. Mais ça, c’est notre culture et on ne va pas tricher. »

Sur les clivages à gauche

« Il nous manque un espace où il pourrait y avoir une confrontation mais pas des idées simples, des idées complexes. »

« Si j’étais face à madame Rousseau, en tant qu’historien et archéologue qui s’est beaucoup intéressé à l’alimentation, je lui dirais que la révolution néolithique s’est fondée sur les céréales et l’élevage. Peut-on penser une agriculture sans élevage au XXIè siècle ? Je pense que non. »

« En Haute-Corrèze, le revenu des paysans, c’est 100% de l’élevage. »

« Il faut trouver des espaces pour discuter et les médias n’offrent plus ces espaces pour une pensée complexe. »

Sur le vote utile à gauche face au risque Le Pen 

« Le Pen est la seule candidate qui a une progression continue depuis un mois et on ne sait pas où ça va s’arrêter. »

« Je crains, et c’est une forte probabilité, qu’elle soit devant Macron au premier tour. »

« Le fait historique de cette élection c’est que pour la première fois Le Pen a un réservoir de voix. Elle peut récupérer les voix de Zemmour, de Pécresse et malheureusement aussi une partie de l’électorat de Mélenchon. »

« Il est très important qu’à gauche on ait un discours clair sur ce que nous ferions au second tour pour écarter l’extrême droite du pouvoir. »

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.