Européennes, Ian BROSSAT écrit aux responsables de Gauche

Européennes, Ian BROSSAT écrit aux responsables de Gauche

Ian Brossat (chef de file des communistes pour les élections européennes) vient d’écrire aux responsables de gauche.

Tête de liste du PCF pour les élections européennes, Ian Brossat, avait déjà lancé un appel à la gauche, hors Parti socialiste, pour se retrouver “autour d’une table” et discuter en vue du scrutin. 

Je lance […] un appel à Besancenot, à Hamon, à Mélenchon, pour qu’on puisse quand même se retrouver autour d’une table, voir comment nous pouvons organiser la riposte à Macron  », a-t-il déclaré sur Public Sénat, sans citer Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste.

« Face à la montée de l’extrême-droite, aux agressions de Macron contre le monde du travail, rencontrons-nous pour riposter et construire des convergences. Nous avons des débats, mais cela ne doit nous empêcher de discuter  », précisait-il sur sa page Facebook.

Ayant déjà dit, mi-septembre, qu’il ne se résolvait pas « à l’état de dispersion de la gauche  », Ian BROSSAT propose donc de travailler à des points d’accord sur des dossiers tels que les délocalisations, le travail détaché, la rémunération du travail, le pouvoir d’achat, les retraites… questions qui « intéressent les Français ».

Le chef de file des communistes pour les élections européennes ne démord pas d’un dialogue entre les forces de gauche

Vous trouverez ci-dessous le courrier qu’Ian BROSSAT, chef de file des communistes pour les élections européennes, a adressé à Benoît HAMON, Olivier BESANCENOT, Jean-Luc MELENCHON, David CORMAND et Emmanuel MAUREL :

« Cher,

Chef de file du Parti communiste français aux élections européennes, je tenais à t’écrire pour renouveler ma proposition de rencontre entre nos deux forces politiques.

Dans notre pays, la défiance à l’égard d’Emmanuel Macron n’a jamais été aussi grande. Le gouvernement choisit de l’ignorer et de poursuivre à marche forcée sa politique de démantèlement de nos services publics et de notre protection sociale.

Privatisations, réformes des retraites, attaque contre la Sécurité sociale : c’est l’identité de notre pays et notre modèle de société qui sont remis en cause.

À l’échelle européenne, le rejet des politiques libérales engendre une montée inquiétante de l’extrême-droite qui instille partout son venin raciste et xénophobe.

Dans ce contexte lourd de menaces, il nous appartient de dépasser l’état de dispersion qui est celui de la gauche aujourd’hui.

Une telle situation me paraît d’autant plus regrettable qu’un nombre croissant de nos concitoyens se mobilisent partout à travers notre pays. Dans les marches pour le climat, les mobilisations en faveur des réfugiés, les mobilisations sociales, ils nous disent leur aspiration grandissante à une issue progressiste.

Nous nous retrouvons d’ailleurs très régulièrement ensemble lors de ces mobilisations.

Des débats nous traversent, c’est vrai. Pour autant, je suis profondément convaincu que nous avons beaucoup à gagner à nous parler pour construire des perspectives communes.

Dans ce but, je souhaite te convier à une rencontre bilatérale qui se tiendrait à une date à fixer ensemble.

Reçois l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Ian BROSSAT »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.