L’existence de la pauvreté est un scandale.

Ouest France du 02/09/2021

 

Juliette, chanteuse : “Sans partage des richesses, la démocratie n’a aucun sens.”

Nelson Mandela : “Vaincre la pauvreté n’est pas un geste de charité. C’est un acte de justice. Comme l’esclavage ou l’apartheid, la pauvreté n’est pas naturelle. Ce sont les hommes qui la créent et la tolèrent, et ce sont les hommes qui la vaincront. “

Desmond Tutu : “Si tu est neutre en situation d’injustice, alors tu as choisi le côté de l’oppresseur.”

Jean Ziegler , expert à l’ONU sur les questions de la faim dans le monde : ” Des enfants meurent à cause des gangsters de la Bourse “.

Jean Ziegler« Les 500 plus puissantes entreprises transcontinentales privées ont contrôlé l’an passé 52 % du produit mondial brut, c’est-à-dire de toutes les richesses produites sur la planète. Nous allons vers une reféodalisation du monde ;». (l’Empire de la Honte. Éditions Fayard).

source : Observatoire des inégalités. www.inegalites.fr

 

De l’argent il y en a… Beaucoup même..

 

La France est un pays riche, très très riche…
Le magazine Challenges a récemment montré que les 500 familles les plus fortunées et les plus puissantes de France ont doublé leur patrimoine pendant le quinquennat Macron pour atteindre 1000 milliards d’euros.
Les profits du CAC40 ont bondi durant ces derniers mois, un record a été battu avec 57 milliards d’euros de bénéfice sur 6 mois.
L’exil fiscal bat son plein.

Une étude du Secours Populaire Français, publiée le 9 septembre 2021 révèle la hausse de la précarité et la difficulté de vie d’un tiers des Français

L’article à ce sujet dans le journal l’Humanité du 09/09/21

Le même article en fichier PDF

Un fait insupportable : de plus en plus d’étudiants sont obligés de faire appel à des associations humanitaires, en 2021, dans un pays riche et soi-disant civilisé, sans parler de ceux qui doivent tout simplement renoncer.

Une société qui maltraite sa jeunesse est une société malade. C’est à cela que mène le libéralisme. Un virage radical est nécessaire.

https://www.secourspopulaire.fr/

Des propositions il y en a :

  • SMIC à 1800€ brut.
  • Suppression de la CSG pour les retraites.
  • 1200€ de pension minimum.
  • Un revenu étudiant au dessus du seuil de pauvreté, 850 euros.
  • Rétablissement de l’ISF
  • Suppression du CICE
  • Taxation de la finance
  • Mise en place d’un impôt progressif sur le revenu
  • Lutte contre l’évasion fiscale
  • Peines plancher pour les fraudeurs fiscaux, les délinquants en col blanc
  • Réduction du prix du gaz et de l’électricité avec nationalisation d’EDF et de GDF

Ce sont quelques unes des propositions d’un candidat à la présidence de la République en 2022. Devinez lequel ? :

  1. Fabien Roussel
  2. Jean-Luc Mélenchon
  3. Anne Hidalgo
  4. Emmanuel Macron

(réponse en bas de page)

 

Segundo Cimbron :

Une réflexion, en passant.
Interrogé sur le financement de son programme pour les présidentielles, Fabien Roussel répond qu’il faut mettre davantage à contribution les milliardaires comme Bernard Arnault.
Réaction immédiate de la journaliste : “Mais… Il donne du travail à des milliers de personnes !!…”
On peut faire remarquer à la journaliste que le verbe “donner” est peu pertinent s’agissant de quelqu’un qui récupère à son profit l’essentiel de la plus-value créée par ce travail qu’il “donne” si généreusement…
Lui faire remarquer qu’on peut aussi bien formuler la situation “à l’endroit” en disant qu’il y a des milliers de personnes qui lui “donnent” les richesses que leur travail crée, dont des enfants qui devraient être à l’école et des parents qui se brûlent les poumons à petits feux avec les produits nécessaires pour donner à ses produits de luxe la patine qui plaît tant aux bourses assez joufflues pour se les payer…
Que cette journaliste réagisse aussi spontanément à la moindre remise en cause des maîtres du monde et ânonne comme un perroquet tous les poncifs de l’idéologie capitaliste dominante, quoi d’étonnant ? : Son cerveau a été formé pour cela et les médias actuels, détenus ultra-majoritairement par les milliardaires en question ou par leurs représentants gouvernementaux ne les recrutent que sur ce seul critère.
Le problème, qui ne se combattra pas seulement dans les médias (sur lesquels il faut interdire la mainmise privée pour rétablir le pluralisme des points de vue qui s’y expriment), le problème, c’est qu’en disant cela, elle n’exprime pas tant une idée majoritaire dans les médias, qu’une idée majoritaire dans le pays.
Car aujourd’hui – même lorsque c’est vécu douloureusement – la supériorité et la domination de ceux qui possèdent les richesses sur ceux qui les ont créées est vécu comme aussi “naturelle” que l’était, il y a 230 ans, la supériorité et la domination de la noblesse parasite sur la société, avant que celle-ci fasse perdre la tête à un roi serrurier, pour l’exemple.
Et ces idées dominantes-là, ça se combat partout :
Dans les entreprises d’abord puisque c’est là qu’elles naissent, dans la rue, dans les cages d’escalier, dans les discussions de la vie de tous les jours, partout, tout le temps.
Et dans les médias pour ceux qui y ont accès.
Parce qu’aucun tribun politique n’abrogera la domination du capital sur la société si la société n’est pas convaincue qu’il faut l’abroger.
Et si la société en est suffisamment convaincue, elle n’aura pas besoin de tribun pour le faire.
 
Bien sûr ici je ne parle que de la France, la pauvreté est un problème mondial, comme le capitalisme est mondial…
**********************
Réponse à la devinette : c’est évidemment le premier, ce n’était difficile…
Un livre qui vient de sortir : “Milliards en fuite” par Eric et Alain Bocquet
Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.