Nucléaire et renouvelables. Pas si simple… Une réflexion de l’Académie des Sciences

L’Académie des sciences vient en quelque sorte de mettre le gouvernement en demeure de se donner enfin une stratégie de transition énergétique efficace et réaliste. Elle balaye dans un rapport publié il y a quelques jours les fantasmes d’une électricité 100% renouvelables, en l’état actuel de la technologie, du fait de leur intermittence et de l’incapacité de stocker l’électricité à grande échelle. Elle souligne aussi que les besoins en électricité du pays vont fortement augmenter au cours des prochaines années et que la stratégie suivie aujourd’hui, qui consiste à substituer de l’électricité nucléaire décarbonée par de l’électricité renouvelable intermittente également décarbonée (éolienne et solaire), ne répond pas aux besoins dans un futur proche et plus lointain. Mais que pèse la réalité technique et économique face aux idéologies et aux calculs politiques? Rappelons que des organismes et entreprises publiques comme l’Ademe et RTE ont publié, au cours des derniers mois et dernières années, des rapports mettant en avant des scénarios d’électricité 100% renouvelables à partir d’hypothèses absurdes de baisses sensibles de la consommation d’électricité ou de capacités de stockage surgies de technologies imaginaires…

Lien vers cet article qui pose bien des questions…

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.