Exigeons la dissolution de l’Otan !

Une organisation qui est le bras armé de l’économie de marché Roland Weyl Avocat et vice-président de l’Association internationale des juristes démocrates(article dans l’Humanité du 10 septembre 2014) La tenue du sommet de l’Otan a été l’occasion d’en exiger la dissolution, au motif que cette Organisation du traité de l’Atlantique Nord a perdu sa légitimité depuis la dissolution du pacte de Varsovie et est devenue le bras armé d’une volonté de domination d’intérêts économiques. Or cette dissolution s’impose d’autant plus qu’en … Lire la suite…

Changer la constitution, urgence.

Crise du régime, fin de course d’une Ve république à bout de souffle ?Un président se fait élire sur des promesses. Il n’en tient aucun compte et décide tout seul.Il choisit seul son 1er ministre, son valet zélé, qui lui vire tous les ministres pas tout à fait dans la ligne du chef…Une assemblée nationale de moins en moins consultée. Juste suffisamment de députés godillots élus dans la foulée de la présidentielle pour cautionner les directives européennes et les injonctions présidentielles.Bientôt … Lire la suite…

Alternative à gauche

Alternative à gauche Remarque préalable : Il ne faut pas confondre alternative et alternance !L’alternance nous avons connu. Quand une équipe au pouvoir est usée ou discréditée, on nous laisse en changer.Mais cette nouvelle équipe, avec un autre style et un autre discours, continue en gros la même politique au profit des mêmes. Les capitalistes adorent l’alternance, (voir la Grande Bretagne, les Etats Unis…) elle donne aux gens une impression de changement, une impression de démocratie, mais elle ne remet pas en cause leur … Lire la suite…

Pourquoi faut-il passer à une VIe République ?

Arguments pour une 6e République La République française est une des rares démocraties où le chef de l’Etat concentre autant de pouvoirs. Créée en 1958, renforcée en 1962 par l’instauration de l’élection du président au suffrage universel direct, cette « monarchie républicaine » a été imaginée sur mesure pour un homme « providentiel », le général de Gaulle. Avant 1958 le président de la République était élu par les députés et sénateurs L’aberrant système actuel d’élection du président impose un choix entre deux personnes, renforçant le … Lire la suite…