Palestine – Gaza – l’ignoble au quotidien ! Netanyahou doit être jugé pour crimes de guerre

Aiguillonné par Trump, encouragé par le silence coupable de nombreux dirigeants occidentaux et la paralysie de l’ONU, le gouvernement d’extrême droite de Netanyahou poursuit son ignoble travail : occupation, colonisation, apartheid, répression, terreur…

La population palestinienne est chassée de chez elle, agressée, empêchée de circuler. Un mur de la honte a été construit en territoire palestinien, des postes de contrôle érigés partout…

Gaza est bombardé. Des habitations sont détruites, des habitants expulsés.

Ces derniers jours des centaines de personnes ont été blessées, des dizaines de morts dont beaucoup d’enfants.

Face à cette situation insupportable la jeunesse palestinienne se révolte, résiste, dans un combat inégal (de nombreuses photos montrent des jeunes mains nues, ou avec un dérisoire caillou, face à des soldats hyper armés et arrogants).

Actuellement Israël bombarde Gaza dans le but de le rendre inhabitable, au mépris de toute sa population déjà épuisée par des années d’agressions.

Une vidéo tournée ces jours-ci montre une foule d’intégristes israéliens dansant de joie devant l’incendie d’un immeuble à Gaza !

L’évolution de la Palestine au cours des ans, une carte animée qui en dit long sur ce que subit son peuple

L’attidude des gouvernements “occidentaux” et de leurs médias est scandaleuse dans son silence gêné et son ambiguité coupable.

Imaginez si de tels événements se passaient en Russie ou en Chine le déferlement médiatique auquel nous assisterions ! Mais le fasciste Netanyahou est “dans leur camp”….

édito de l’Humanité du 12 mai 2021

Encore mieux, le 12 mai, hier, la police de Macron et du sinistre préfet Lallement vient d’arrêter le président de l’association France Palestine Solidarité qui lutte pour la paix dans cette région, au motif qu’il a appelé à protester et à manifester.

https://www.france-palestine.org/

 

Et que dire de Marwan Barghouti, le Mandela palestinien emprisonné dans les geôles israéliennes depuis 20 ans. Là encore les médias du “monde libre” se montrent bien silencieuses… Ah, s’il était emprisonné ailleurs ??? On en parlerait toutes les heures.

 

Lien vers mon petit dossier sur la Palestine réalisé il y a plusieurs mois mais hélas encore d’actualité


Bruno Guigue :

HONNEUR AUX RÉSISTANTS !
Le plus révoltant, dans le drame palestinien, c’est, bien sûr, la brutalité de l’occupant, sa morgue coloniale, son mépris pour la vie des autres, son aplomb dans le meurtre, son arrogance de vainqueur à la victoire facile, sa bonne conscience lorsqu’il appuie sur la gâchette, sa lâcheté lorsqu’il assassine des civils, son accoutumance au crime. Mais c’est aussi cette mauvaise foi abyssale, cette hypocrisie de l’agresseur qui joue à l’agressé, ce mensonge qui sort de sa bouche lorsqu’il prétend se défendre, lorsqu’il condamne le terrorisme, lorsqu’il ose invoquer la légitime défense, lorsqu’il parle d’antisémitisme.
Des terroristes, les combattants palestiniens ? Non, ce sont des résistants, des vrais, de ceux qui se battent pour la patrie, pour la terre de leurs ancêtres, pour vivre en paix, un jour, dans cette Palestine dont l’envahisseur veut les spolier, pour cette Palestine dont l’État-colon se croit dépositaire, alors qu’il n’est qu’un occupant illégitime, un usurpateur. La légitime défense d’Israël ? Soyons sérieux : la seule légitime défense qui vaille, c’est celle du peuple palestinien, pas celle de la soldatesque coloniale ; celle de l’occupé qui résiste, pas celle de l’occupant qui opprime. Des résistants qui ont raison de se battre, et qui savent que si l’honneur est de leur côté, le déshonneur est dans le camp adverse.
On nous raconte que l’affrontement actuel est dû à l’intransigeance des extrémistes des deux camps. Mais ce renvoi dos-à-dos de l’occupant et de l’occupé est grotesque, c’est une supercherie. Depuis quand la résistance est-elle extrémiste ? C’est l’occupation qui est extrémiste, avec sa violence de tous les instants, cette humiliation permanente infligée aux populations, cette domination structurelle, cette insupportable chape de plomb qui pèse sur un peuple meurtri, et dont les sursauts de révolte, heureusement, montrent qu’il n’est pas vaincu. Non, la responsabilité ultime de la violence, en Palestine, n’est pas partagée, ce n’est pas 50/50, car cette violence est le fruit de l’occupation et de la colonisation, et les Palestiniens ne sont pas responsables de l’injustice qu’on leur fait subir.
Il y a des morts des deux côtés, oui, et aucune victime civile n’est justifiée. Mais lorsque le rapport des victimes est de 1 à 30, il est scandaleux de faire comme s’il s’agissait d’une guerre classique opposant deux armées dans une bataille rangée. Car cette guerre n’a pas commencé aujourd’hui, c’est un ethnocide, une tentative d’effacement des Palestiniens que l’on veut parquer dans les bantoustans de l’apartheid sioniste. Cette guerre n’est pas une guerre ordinaire, c’est la lutte entre une puissance occupante et une résistance armée, et il ne suffira pas d’appeler à la cessation des violences pour y mettre fin. Ce qui est à la fois odieux et ridicule, dans les déclamations de la diplomatie occidentale, c’est cet appel implicite au désarmement des Palestiniens. On leur demande de baisser les bras, de se résigner, d’accepter le joug, en feignant d’ignorer les raisons pour lesquelles ils ne le feront pas, ni aujourd’hui ni demain.
Reste, bien sûr, cette accusation d’antisémitisme, indéfiniment reconduite, pavlovienne, pathétique de bêtise et répugnante d’hypocrisie, que l’on jette à la figure de tous ceux qui soutiennent la lutte des Palestiniens. Et pourtant, s’ils savaient, ces imposteurs, à quel point l’antisionisme nous suffit, à quel point il exprime avec assez de clarté ce qu’il s’agit de défendre. L’antisémitisme, lorsqu’il est avéré, est une souillure pour celui qui l’éprouve. Mais lorsqu’il sert à accuser l’antisionisme, c’est une souillure pour celui qui profère cette accusation mensongère. Vous pouvez toujours brandir cette calomnie, mais prenez garde, elle risque de vous revenir un jour sur la figure.
Force incoercible de la propagande, lorsqu’elle provoque le passage insidieux d’un terme à l’autre, qu’elle génère l’inversion maligne par laquelle le bourreau se fait victime, et l’antisionisme est qualifié d’antisémitisme. Cette accusation, on l’a compris, est une arme d’intimidation massive, qui permet à des gouvernements serviles, tout heureux de servir l’impérialisme et le sionisme, de s’acheter une pseudo-bonne conscience. Pitoyable diplomatie, complicité avec le crime qui se pare de toutes les vertus, et qui n’en finit plus de toucher le fond. Les Palestiniens, eux, ont compris depuis longtemps qu’ils n’avaient rien à attendre de ces Européens qu’étouffera un jour leur lâcheté.

Et pour ceux qui utilisent l’argument très malhonnête de l’antisémitisme, une réponse de Philippe Jumeau, trouvée sur Facebook, et que je partage pleinement :

 
“Quand De Gaulle condamnait à juste titre la guerre des 6 jours en 67 était il antisémite ?
Quand nous appelions au boycott des vacances en Espagne ou en Grèce sous les régimes facho de ces pays étions-nous anti je ne sais quoi ?
Quand Mitterrand ou Chirac recevaient, à juste titre, le représentant de l’OLP Yasser Arafat étaient ils antisémites ?
Quand nous appelions au boycott des produits Chiliens sous Pinochet ou des produits et manifestations argentines sous la dictature étions-nous anti latinos?
Quand nous appelions au boycott des produits sud africains pendant l’apartheid étions-nous anti blancs ?
Alors qu’on nous f…. la paix avec cet argument à la noix….
Il y a une vérité, une seule.
Un pays s’attribue le droit depuis 1948 de s’étendre sur les terres d’un peuple dont il pique les maisons, la production, la culture…Un gouvernement d’extrême-droite qui a favorisé l’installation du Hamas pour mieux le combattre et surtout éliminer le Fatah s’attribue la totalité de la ville de Jérusalem en violant l’esplanade des Mosquées et ce seraient les Palestiniens martyrs qui seraient les méchants ?
Un peu faciles et surtout scandaleuses les accusations d’antisémitisme qui rejoignent quelque part celles d’islamo-gauchisme.
Je suis aux côtés des Palestiniens comme toute ma vie j’ai été aux côtés de ceux qui souffrent, comme toute ma vie j’ai été aux côtés des peuples opprimés et je combat le gouvernement d’extrême droite d’Israël comme je combat cette engeance inacceptable partout où elle se trouve.
Vous pouvez me traiter de tous les noms, je ne changerai pas sur ce point…”
Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.