Hollande relance la course à l’armement.

Le gouvernement socialiste de Hollande relance la course à l’armement atomique. Les 5 et 6 septembre, devant 400 militaires de haut rang, politiques et industriels de l’armement, le 1er ministre Valls a confirmé que le budget de la Défense pour 2017 sera en augmentation. Avec une ligne spéciale consacrée à l’armement nucléaire !

En cela le gouvernement suit les directive de l’OTAN et avoue vouloir pratiquement doubler dans les années à venir les dépenses liées à la dissuasion nucléaire.

Des grandes marches de protestation ont été organisées le 24 septembre à l’initiative du Mouvement de la Paix dans de nombreuses villes, dont Paris et Rennes.

Après le tir de missile M51 au large de Penmarc’h qui bravait l’accord de non-prolifération nucléaire signé par la France, la folle fuite en avant va donc continuer : c’est irresponsable et criminel.

Ce gouvernement lance des interventions militaires à l’étranger, vend des armes (Rafales et autres) partout dans le monde et en plus fabrique de nouvelles armes atomiques !

Hollande-Valls-LeDrian-le trio de tous les dangers
Hollande-Valls-LeDrian-le trio de tous les dangers

Il est vraiment temps de changer de cap, dans tous les domaines.

https://armesnucleairesstop.org/
http://www.istopthearmstrade.eu/fr/stoppe-le-commerce-de-l%E2%80%99armement
http://lareleveetlapeste.fr/stop-a-larmement-les-armes-que-lon-vend-tuent-des-civils-au-yemen/

stoparmesnucleaires

record_vente_armes_of5juin16
dans Ouest France du 5 juin 2016

par CARLOS MOREIRA, secrétaire général de la Fédération nationale des industries chimiques CGT

Télécharger la déclaration au format PDF
La guerre, que subissent au quotidien des populations civiles d’autres pays, qui était jusqu’à ce jour vue au travers d’un écran de télévision, a frappé sur le territoire français des hommes et des femmes innocents. Ce jour-là restera un jour noir pour la démocratie. Cette horreur viendra-t-elle réveiller les consciences pour ouvrir des perspectives d’avenir pour la paix, les droits et les libertés ? Ou bien, à l’inverse, va-t-elle servir à des instrumentalisations politiciennes, amplifiant les divisions, le racisme, ou à engager des attaques contre les libertés ?

Lire la suite…

« Soyons des va-t-en-paix ! »

Clémentine_Autain220Le Monde.fr |

Par Clémentine Autain
Nous sommes sur une terrasse à Paris, en concert au Bataclan, au Stade de France à Saint-Denis. Face à la barbarie qui a frappé aveuglément, la compassion, la tristesse, l’amour de la vie nous relie. Fidèle à son sens étymologique, l’émotion nous met en mouvement. Mais dans quelle direction ? Quels choix politiques nous permettront d’anéantir Daech ? L’heure est venue de tirer les leçons de quinze ans d’inefficacité politique à combattre l’intégrisme islamique et le terrorisme.

Lire la suite…

de Villepin + juge Trévidic + Conesa + Bayart + Bonaldi : la lucidité – documents

Voir aussi : Le juge Trévidic dénonce la politique du monde qui a laissé Daesh prospérer

 http://geopolis.francetvinfo.fr/le-juge-trevidic-denonce-la-politique-du-monde-qui-a-laisse-daech-prosperer-86213 

et

Pierre Conesa : « Le terrorisme ne se combat pas par la guerre »

Le terrorisme ne se combat pas par la guerre, article de Pierre Conesa  dans Marianne/ 14 octobre 2015

et

Jean-François Bayart : « le retour du boomerang »

Le retour du boomerang, dans Libération du 15 novembre

et

Jacques-François Bonaldi : « A qui la faute ? »

A qui la faute ? par J.F. Bonaldi

et aussi : Qui finance Daesh ?

Qui répand des armes ?

France_marchand_d_armes

 HollandeSyrie

On récolte ce que l’on sème…

Face à la barbarie, restons fidèle à nos valeurs de fraternité, de liberté, d’égalité, de paix et de respect de l’autre.

Mais faisons aussi en sorte que cela ne se reproduise pas. Il ne faut donc pas passer à coté d’une réflexion sur les causes, lointaines et récentes de ce phénomène.

Lire la suite…

Le pays bigouden dans la guerre

Un dossier douloureux d’histoire locale 

Résistance en Pays Bigouden

Les fusillés de Poulguen

Les bigoudens dans les FFL

 

Marchands d’engins de mort

Hollande – Fabius – Le Drian sans aucun complexe sont fiers de vendre des rafales et des armes sophistiquées à L’Egypte, l’Inde, le Quatar, l’Arabie Saoudite, les Emirats, etc…HollandeFabiusLeDriansansetatdameQuatar

Ce n’est pas pour décorer, ces engins de mort finiront bien par servir, et les régimes qui les achètent ne brillent pas toujours par leur respect des droits de l’homme, quand, pour certains, ils ne soutiennent pas directement des organisations terroristes.Francois-Hollande-Jean-Yves-Le-Drian-QuatarLes malheureux qui prendront les bombes sur la tronche auront-ils le temps de leur dire merci.
Répandre le plus possible d’armes dans le monde, quel bel objectif !

 

Libye, le chaos – Méditerranée, le drame.

Fuite dramatique de migrants qui se noient en Méditerranée. Chaos en Libye. Guerre civile en Irak….
Ce sont les titres de journaux depuis quelque temps. Les médias « constatent » (à par quelques uns, minoritaires, qui analysent).

Des centaines de malheureux fuient la guerre, fuient les camps de réfugiés. La Libye est devenue un carrefour pour les trafiquants d’armes et les passeurs, « trafiquants de victimes ».

Parlons un peu des responsabilités. Les médias dominants semblent frappés d’amnésie.

Lire la suite…

Parlons maintenant des responsabilités…

Les médias « officiels » doivent arrêter de recevoir presque chaque jour des racistes et semeurs de haine. Cela suffit !
Condamner aussi toutes ces interventions à l’étranger au nom de « l’Occident » qui sèment la guerre civile, l’humiliation dans les populations.
Les USA et leurs valets de l’OTAN (*1), dont les gouvernements français, ont fait pousser des « talibans » en Afghanistan, puis en Irak, en Lybie, en Syrie. Ils ont même contribué ainsi à les armer.
Stop aussi au soutien aux régimes ignobles d’Arabie Saoudite et d’Israël qui contribuent activement à faire monter le fanatisme dans le monde.

Le journaliste José Fort écrivait avant la marche du 11 janvier :

« Nous irons marcher dimanche en souvenir de nos copains, nos camarades, pour défendre la République et la démocratie face aux assassins. Nous marcherons conscients que les géniteurs des monstres sont quelque part dans la foule et comptent nous duper en récupérant une immense douleur frappant chacun d’entre nous. Lorsque le temps de la réflexion viendra, il faudra dire toutes les vérités. » (*3)

Lire la suite…

L’impasse de la guerre

24 septembre 2014, le Parlement est « informé » que notre pays rentre une fois de plus en guerre !
L’histoire retiendra aussi de ce bien triste jour que le Parlement aura été privé du droit de se prononcer sur l’engagement de la France dans une nouvelle guerre sans l’aval de l’ONU. Pourtant, le monde vit des heures graves et périlleuses, tout particulièrement aux portes de l’Europe. Le mot guerre est aujourd’hui revendiqué, répété presque avec une sorte de gourmandise par ses promoteurs. La guerre est banalisée, elle est devenue une méthode comme une autre, peut-être même la première à laquelle on pense, surtout quand les résultats de la politique intérieure ne donnent guère à l’exécutif des raisons de plastronner.
Par leurs interventions militaires successives et le non règlement équitable des crises, les États-Unis et leurs alliés occidentaux ont créé des monstres, qu’ils prétendent aujourd’hui vouloir réduire en usant des mêmes méthodes que celles qui les ont engendrés. On connaît déjà hélas le résultat.

Exigeons la dissolution de l’Otan !

Une organisation qui est le bras armé de l’économie de marché

Roland Weyl Avocat et vice-président de l’Association internationale des juristes démocrates
(article dans l’Humanité du 10 septembre 2014)
La tenue du sommet de l’Otan a été l’occasion d’en exiger la dissolution, au motif que cette Organisation du traité de l’Atlantique Nord a perdu sa légitimité depuis la dissolution du pacte de Varsovie et est devenue le bras armé d’une volonté de domination d’intérêts économiques. Or cette dissolution s’impose d’autant plus qu’en réalité, l’Otan a toujours été ce bras armé et n’a jamais eu de légitimité. En effet, elle a été fondée en 1949, non pas pour répondre au pacte de Varsovie, qui n’a été créé qu’en 1955, mais en réponse au fait qu’en 1948, la Tchécoslovaquie, refusant l’application du plan Marshall de domination économique américaine, était passée du côté soviétique, et qu’il fallait empêcher que cela ne se reproduise ailleurs.
Tout le sens en est donné par l’article 2 qui écrit : « En renforçant leurs libres institutions, en assurant une meilleure compréhension des principes sur lesquels ces institutions sont fondées, en développant les conditions propres à assurer la stabilité (…) elles s’efforceront d’éliminer toute opp o s i t ion dans leurs politiques économiques. » En clair, empêcher les bouleversements sociaux et garantir les principes du libéralisme et de l’économie de marché.
L’Otan fait d’ailleurs partie d’un dispositif mondial, dans le cadre duquel, en 1953, pour « légaliser » leurs interventions en les faisant entrer dans la légitime défense admise par la charte des Nations unies, les États-Unis feront adopter, par la conférence de l’Union des États américains, une résolution imaginant la notion d’agression interne du communisme international, au nom de laquelle ils allaient intervenir au Guatemala pour renverser le gouvernement Arbenz, qui avait nationalisé l’United Fruit (…).
Or, l’Otan n’est pas seulement illégitime, mais contraire au droit international. En effet, si la charte admet les organisations régionales, l’Atlantique Nord n’a jamais été une région, et la plupart des pays membres n’en sont pas riverains, mais surtout, étant un groupe d’États organisés pour des interventions militaires, elle viole l’interdiction par l’article 2.4 de la charte du recours à la force ou à la menace de la force, qui ne peuvent relever que du Conseil de sécurité et seulement pour le maintien ou le rétablissement de la paix. Elle doit donc être considérée simplement comme le serait dans un pays un groupe armé faisant sa propre police. C’est dire combien sa dissolution s’impose !