Un film – Un livre

Sur nos écrans

Dans nos salles fin Mai et début Juin

L’édifiante interview de Vincent Lindon dans l’Humanité du 16 mai : “J’ai enfin pu m’énerver pour une cause qui en valait la peine” “J’ai découvert plein de choses”

Vincent Lindon en parle : vidéo  https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/189679474993738/

Un article sur le film dans Mediapart  

Le même en pdf


Un livre : Éloge de la politique, Alain Badiou avec Aude Lancelin


 Alain Badiou : écrivain, philosophe, nous parle du monde actuel, de la démocratie, du capitalisme, du communisme.
Passionnant, clair, et utile…
Chez Flamarion, 136 pages, 12€

“Machiavel a largement défini la politique comme un art souverain du mensonge. Elle doit pourtant être autre chose : la capacité de s’emparer de son destin, à inventer un ordre juste et se placer sous l’impératif du bien commun.”

Un court extrait à propos de la démocratie :

A la question “Vivons-nous dans une démocratie ?” Badiou répond :

Lire la suite…

Dividendes du CAC 40 : Le casse du siècle.

La part des bénéfices reversée aux détenteurs des titres des principales sociétés françaises a doublé en 15 ans, passant de 30% à plus de 67%. Un pillage qui ne laisse que des miettes à l’investissement et aux salariés, révèle un rapport d’Oxfam France. Télécharger le rapport d’OXFAM Oxfam est une confédération internationale de 20 organisations qui travaillent ensemble, avec des partenaires et communautés locales, dans plus de 90 pays. Ensemble, nous pouvons construire un monde plus juste sans pauvreté. Une personne … Lire la suite…

Les dangers de la libéralisation, ce que vous avez perdu.

Libre concurrence : tout ce que vous y avez perdu

EDF, La Poste, France Telecom, les autoroutes, et bientôt la SNCF, quand la privatisation est dans les tuyaux….

Les grands mensonges de l’ouverture à la concurrence, en pdf

Les grands mensonges de l’ouverture à la concurrence, lien vers le site de l’Humanité

A propos du “modèle” du rail allemand, par Francis Wurtz

Allemagne. Le vrai visage d’une réforme ferroviaire « exemplaire »

Il parait que les petites lignes coûtent trop cher ! article du Monde Diplo d’avril 2018

Pour une hydroélectricité publique : les barrages nous appartiennent, et ils sont rentables, d’utilité publique et écologiques – télécharger en pdf

Vers quelle convergence des luttes (Jacky Dahomay, Blog Mediapart, 12 avril 2018)

Willy Pelletier « La bataille du rail est cruciale, car le libéralisme n’a pas encore gagné la bataille idéologique »

L’exemple du FRET : gâchis économique, scandale écologique

Un train de fret équivaut à 55 poids lourds de 33 tonnes !

Lire la suite…

En quoi la lutte pour les services publics relève-t-elle d’un enjeu de civilisation ?

Lutte des cheminots, des énergéticiens, etc..  Avec les réformes annoncées dans le ferroviaire, des catégories sociales sont attaquées. En se mobilisant, elles posent la question de l’intérêt humain. ·         Les modernisations libérales décivilisent, les grèves civilisent, par Willy Pelletier, coordinateur général de la Fondation Copernic ·         Manifester, c’est défendre un système de lutte contre l’insécurité sociale, par Christian de Montlibert, sociologue Lire en PDF -> téléchargement Le statut général des fonctionnaires, un socle progressiste, par Anicet Le Pors Pourquoi les menaces … Lire la suite…

Pourquoi la lutte des cheminots est-elle d’intérêt général ?

Un débat à ce sujet dans l’Humanité du 26 mars avec Hélène-Yvonne Meynaud, sociologue et auteure, Sophie Mangon, Usagère des transports publics, Denis Durand, économiste.

Le texte complet en pdf

Derrière l’attaque contre les cheminots c’est tout le service public qui est mis en cause. C’est une attaque frontale de régression lancée par toutes les forces réactionnaires liées au grand capital. Il s’agit pour elles de s’emparer de tous les secteurs qui échappent au profit, et Macron, le robot bulldozer, a été mis en place pour accomplir ce sale boulot.

Lire la suite…

Libéralisme : capitalisme destructeur (-1-)

1 – Dividendes, 2017 année de tous les records

Des sommes folles qui échappent à l’investissement, sont perdues, et aggravent les inégalités sur la planète.

L’année dernière, les actionnaires ont été à la fête : ils ont touché plus de 1 000 milliards d’euros. Jamais les multinationales ne leur avaient reversé autant d’argent, particulièrement dans le secteur de la finance.

Les distributions de dividendes dans le monde ont explosé de 7,7 % en un an. C’est historique, selon le cabinet de gestion d’actifs Janus Henderson, qui scrute trimestriellement les 1 200 plus grosses entreprises au monde. Celles-ci versent à elles seules 90 % du total des dividendes. Le cabinet publie chaque année un genre d’indice du bonheur des actionnaires, le JHGDI (indice Janus Henderson des dividendes mondiaux). Et il n’a jamais été aussi haut, à 171,2. « Ce qui signifie que les dividendes ont augmenté de quasiment trois quarts depuis 2009 », se réjouit Janus Henderson dans sa dernière édition parue en février.

Lire la suite…

Libéralisme : capitalisme destructeur (-2-)

2 – L’Antisocial mène la guerre de classes

Privilégié(s)

 

Destruction

Vous vous sentez « privilégiés », vous ? Demandez aux cheminots ce qu’ils en pensent, alors qu’une campagne médiatico-politique s’acharne à les jeter en pâture. Vieille pratique de la doxa libérale à propos de la question sociale. L’autre jour, la ministre des Transports parlait des agents de la SNCF en précisant qu’ils cheminaient dans la vie professionnelle munis d’« un sac à dos » – référence à peine voilée aux fameux « parachutes dorés » des hyper-riches… Dans la bouche de nos gouvernants, tout devient donc possible !

Lire la suite…

Des attaques sans précédent ! Au secours Thatcher est chez nous !

E. Macron, plus qu’en marche, dans une course effrénée, mène une casse sociale brutale sans précédent. Ordonnances contre le Code du Travail Attaques contre le Service Public, le statut de la Fonction publique Attaque contre le principe solidaire de la Sécurité Sociale Étranglement dans le domaine de la Santé : Hôpitaux en détresse, EHPAD, l’exaspération des personnels monte Annonce d’une nouvelle “réforme” des Retraites qui signerait la fin du Code des pensions Paupérisation en marche chez les retraités, encore pire bientôt … Lire la suite…

Impasses du capitalisme : une grande banque donne raison à Marx

UNE NOTE DE NATIXIS EXPLIQUE LA SPÉCULATION, LES INÉGALITÉS DE REVENUS, LES CRISES FINANCIÈRES À VENIR…

(ne pas manquer en fin d’article la vidéo d’un quart d’heure, petit cours d’économie politique intitulée Marx revient, par Maurice Ulrich)

Si les capitalistes utilisent la spéculation et réduisent les salaires, c’est, explique l’économiste de la banque Natixis Patrick Artus, pour contrer la baisse tendancielle du taux de profit décrite par Marx. Au risque de déstabiliser l’économie tout entière et de la faire basculer dans la crise.

Personne ne s’attendait à ce que l’offensive vienne de ce côté-là de la barricade. Encore moins du cœur même du capital financier. « La dynamique du capitalisme est aujourd’hui bien celle qu’avait prévue Marx », donne pour titre à sa dernière note pour la banque Natixis l’économiste Patrick Artus. Graphiques à l’appui, celui-ci entend démontrer la réalité décrite par Marx de l’une des contradictions fondamentales du capitalisme et aussi l’un de ses moteurs, connue sous le nom de « baisse tendancielle du taux de profit ». Une des « lois » du capitalisme dont l’existence est la plus contestée par les adversaires du marxisme, sans doute parce qu’elle explique pourquoi le capitalisme porte en lui sa propre crise. Si « les “capitalistes” utilisent les activités spéculatives » et réduisent les salaires jusqu’à la limite du possible, c’est, explique Patrick Artus, pour contrer « la baisse de la productivité du capital » qui menace leurs profits. Au risque de déstabiliser l’économie tout entière et de la faire basculer dans la crise.

Lire la suite…

Ça suffit ! Ne nous laissons pas faire. Stop à la régression.

Offrir aux jeunes un statut de contractuel ? Pourquoi pas de suite un retour à l’esclavage. Remplacer des milliers de fonctionnaires à l’abri des pressions par des employés jetables, où est le progrès ? Il faut au contraire augmenter les moyens et le nombre d’emplois de titulaires dans les Hôpitaux, dans l’Éducation, dans les Services Sociaux. La santé ça coute trop cher, dit le gouvernement, il faut faire des économies, etc.. Mais alors pourquoi le secteur privé des cliniques se développe … Lire la suite…